Opération Pairs : «Bienvenue chez vous»

Agrandir l'image Dans l’ordre, Yvon Poirier, président, Éric Roy, vice-président au financement, et Roland Simard, vice-président aux activités. Photo - Simon Leblanc, Adsum

Par Simon Leblanc, journal Adsum

«Bienvenue chez vous.» Voici les premiers mots qui viendront aux oreilles des usagers du nouveau centre Opération Pairs (OP), situé au 11085 boulevard Valcartier.  

Officiellement ouvert depuis le 19 décembre, OP est un centre d’accueil de nuit pour les personnes en uniforme, actives et retraitées, souffrant d’une blessure de stress opérationnel.

Ouvert actuellement tous les jours de 22 heures à 6 heures, dans le but de combler un vide laissé par les services de soutien traditionnels, le centre «se veut un endroit pour relaxer, reprendre ses esprits en cas de crise et parler avec un pair capable de bien comprendre la situation», explique le président, Yvon Poirier.  

L’usager a tout à sa disposition pour se changer les idées : jeux de société, téléviseur, ordinateur, nourriture et café en sont quelques exemples.

«C’est comme une maison de jeunes pour militaires. Tu ne connais personne en ville ou tu ne sais tout simplement pas quoi faire? Viens nous voir», explique M. Poirier.  

Toutefois, ce dernier précise qu’il ne s’agit pas d’un centre de gestion de crise : «L’essentiel est d’écouter les usagers qui passent le cadre de notre porte. Ils n’auront pas à répondre à un questionnaire pour connaître l’origine de leur situation parce que nous savons ce qu’ils vivent», ajoute-t-il. 

Advenant une situation de crise, les responsables sur place prendront la situation en main et aiguilleront l’individu vers les services à consulter par la suite. De plus, le centre travaille actuellement à développer un lien direct avec les services d’urgence pour une réaction rapide si nécessaire. Avec le temps, le centre pourrait s’adjoindre les services d’un thérapeute.  

«Ce qu’on est au fond, c’est un chouette endroit pour avoir du plaisir, mais en même temps, nous sommes prêts à tendre la main pour ce qui ne va pas. On n’est pas un centre de traitement de détresse ou de malheur. Il s’agit d’un centre de plaisir et de vie où on se taquine et on rit. Nous ne laissons personne derrière», renchérit Yvon Poirier.

L’idée fait ses preuves

Le centre OP n’existe que depuis quelques mois et déjà le président a vu plusieurs militaires progresser dans leur vie au quotidien. Il présente d’ailleurs en exemple un ancien militaire. Jean (nom fictif) voyait régulièrement une psychologue pour l’aider à guérir de sa blessure de stress opérationnel. Voulant s’impliquer dans le projet du centre, il a décidé d’espacer ses rencontres avec cette dernière. Finalement, la psychologue a elle-même observé un changement dans l’attitude de Jean et a décidé d’écourter la séance, considérant qu’il allait assurément mieux.

«Les militaires sont des gens d’action, ils ont besoin de bouger. Le fait qu’il se soit impliqué avec nous l’a grandement aidé», termine le président.

Avec le temps, OP souhaite organiser une foule d’activités pour les militaires atteints d’une blessure de stress opérationnel, et du même coup devenir un centre d’accueil ouvert 24 heures.

Coordonnées

infos@operationpairs.org

www.operationpairs.org

11085, boul. Valcartier

418 563-3226

Page Facebook : Opération Pairs

<< Retour à la page d'accueil