Démonstration théâtrale pour des attachés militaires en visite

Agrandir l'image Un officier polonais s’amuse avec une arme canadienne. Photo - Cpl Nicolas Tremblay, Imagerie

Par Simon Leblanc, journal Adsum

La preuve d’une collaboration parfaite entre 16 pays a été donnée, le 12 février, au champ de tir Termoli. Sous un ciel ensoleillé et par une température de -25 degrés Celsius, 18 attachés militaires étaient de passage à la Base Valcartier dans le cadre d’une visite diplomatique.   

Ces diplomates sont basés dans les ambassades de leur pays respectif, situées à Ottawa et à Washington. Ils sont originaires d’Afrique, d’Amérique du Sud, d’Amérique du Nord, d’Europe, d’Inde et d’Asie.

Escortés par deux CH146 Griffon du 430e Escadron tactique d’hélicoptères (430 ETAH), ils ont fait leur arrivée au champ de tir Termoli à bord d’un CH147F Chinook.

«Enlève la neige et c’est comme l’Afghanistan. J’ai un petit "feeling" de voir ça», a lancé le commandant du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC), colonel Michel-Henri St-Louis, en voyant les appareils arriver.   

Une fois au sol, les visiteurs ont été pris en charge par le commandant de la compagnie C du 2e Bataillon, Royal 22e Régiment (2 R22eR), major Micheal Bioletti, et le commandant de l’élément A du 430 ETAH, major Louis-Philippe Lacombe.

Ces derniers avaient pour tâche de mettre en scène une présentation dynamique et interactive sur les capacités hivernales de l’infanterie et de l’aviation.

«On cherchait le facteur "wow" pour que les diplomates repartent d’ici avec un souvenir mémorable de l’Armée canadienne», précise l’organisateur du périple, capitaine Christian Courtemanche.

Chose dite, chose faite. Les représentants des différents pays en ont eu pour leur argent. La visite a débuté avec une présentation du tout nouveau VBL 6.0 et d’un CH146 Griffon. Une petite aventure en forêt était ensuite au menu pour la présentation d’une cache, mais ce n’était que le début. L’infanterie, la reconnaissance et les tireurs d'élite en ont mis plein la vue avec un spectacle de tirs, mettant en vedette des C7, C6, C9, C14 et C16, le tout accompagné de l’impressionnante force de frappe des VBL 6.0. Un des véhicules s’est d’ailleurs avancé dans le secteur d’entraînement en reproduisant une approche au contact.

Les diplomates ont ensuite essayé les armes et profité de tours de motoneige. Finalement après une petite pause-café, l’aviation a épaté la galerie. Deux CH146 Griffon sont arrivés avec des motoneiges sur lesquelles des militaires sont descendus en rappel. Finalement, un CH147F Chinook ont déposé au sol deux sections d’infanterie, avant que d’autres CH146 Griffon passent au-dessus des têtes de la délégation en vol tactique.  

«En tant qu’officier dans l’armée, il s’agit d’une expérience formidable. Malgré cette journée froide, je crois que tout le monde apprécie l’expérience vécue ici», a commenté le doyen du groupe, l’attaché de la défense à l’ambassade de la République fédérale de l’Allemagne à Ottawa, lieutenant-colonel Ralf Heimrich. Pour ce pilote d’hélicoptère, le meilleur souvenir qu’il conservera de sa visite est son voyage en CH147F Chinook. Son expérience avec le fusil de sniper lui a également plu. «Je suis très reconnaissant. Les soldats et les commandants ont mis beaucoup d’efforts dans cette présentation», a-t-il ajouté avant de remettre un médaillon aux organisateurs des activités, Maj Violetti et Maj Lacombe.

À noter que cette visite dans la région militaire du Québec, qui a eu lieu du 3 au 7 février, se faisait à la suite d’une demande du vice-chef de la Défense nationale d’organiser un tour de familiarisation pour les attachés militaires des ambassades.

<< Retour à la page d'accueil