Revitalisation du secteur Garceau : 51 unités de logement résidentiel seront détruits

Agrandir l'image Voici un exemple de ULR qui seront démolies. Photo - Simon Leblanc, Adsum

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Le visage du secteur des logements familiaux de la Base Valcartier changera considérablement d’ici 2018. Dès septembre, et ce jusqu’en décembre, l’Agence de logement des Forces canadiennes (ALFC) procédera à la démolition de 51 unités de logement résidentiel (ULR) en rangée dans le secteur Garceau pour ensuite le revitaliser.

Comme l’indique le gestionnaire du Centre de services de logements Valcartier, Robert Dumay, ces travaux surviennent, car les maisons ne trouvent pas preneur même si le prix du loyer qui varie entre 500 $ et 700 $ est en deçà de la moyenne du coût d’un appartement de nos jours.

Cette décision permettra à la Base Valcartier de réduire le prix des taxes, qui étaient payées même si les logements n’étaient pas occupés. Quant à l’ALFC, elle économisera environ 90 000 $ par année en frais d’opération (électricité, chauffage, tonte de gazon, déneigement, etc.). «Il n’est plus nécessaire de conserver des logements que nous devons supporter au point de vue opérationnel», renchérit M. Dumay 

Une fois le projet terminé, il restera un total de 335 ULR en rangée dans les secteurs Garceau et Vanier, offrant ainsi un choix de loyers à prix modique aux militaires de la Base Valcartier.

Pour ce qui est des 28 familles qui résident dans ces ULR, elles ont le choix d’être transférées vers d’autres ULR en rangée ou de déménager à l’extérieur de Courcelette. Une phase de déménagement est prévue d’ici la fin du mois de juin et les frais encourus seront assumés par le projet, selon les normes en vigueur.   

«Cette démolition va permettre de dégager le secteur Garceau et le rendre beaucoup plus attrayant pour les logements qui resteront en place», affirme Robert Dumay.

En effet, dès le printemps 2017, une phase de revitalisation se mettra en branle. Les ULR toujours en place dans le secteur Garceau seront munis de deux espaces de stationnement, d’une cour privée clôturée et d’un cabanon de rangement. Les espaces vacants seront pour leur part engazonnés et des arbres seront plantés.  

Ce projet en deux phases, qui devrait se conclure vers la fin de l’année 2017, coûtera environ 3,7 millions $.

Tous les locataires seront avisés à l’avance de la durée totale des travaux et des impacts qu’ils auront sur leur quotidien. 

<< Retour à la page d'accueil