Op UNIFIER : L’entraînement des Ukrainiens se déroule bien

Agrandir l'image Des membres de la FOI-U ont visité le Dzeherelo Children’s Rehabilitation Centre de Lviv afin de rencontrer les enfants et leur remettre les dons recueillis dans le cadre de l’opération UNIFIER. Photo - Capt Jean-Pierre Coulombe, OAP FOI-U

Par Simon Leblanc, journal Adsum

La Force opérationnelle interarmées – Ukraine (FOI-U), composée de membres de la 2e Division du Canada (2 Div CA), principalement de la Base Valcartier, a formé depuis le mois de janvier près de 600 représentants de l’Armée ukrainienne sur différents aspects de la guerre conventionnelle. 

Après une discussion avec le commandant de la FOI-U, lieutenant-colonel Tim Arsenault, l’Adsum a été en mesure de constater le succès du déploiement jusqu’à présent.

«Tout se déroule très bien. Les gars et les filles vont bien, le moral est excellent et les accomplissements sont considérables», affirme le Lcol Arsenault.

Ce déploiement permet aux Canadiens de travailler de concert avec les États-Unis, la Lituanie et le Royaume-Uni, ce qui donne une belle perception de l’union entre les pays et permet de démontrer l’effort commun employé pour aider l’Ukraine.

«Il est intéressant de noter que la culture canadienne n’est pas très différente de la culture ukrainienne. Nous développons une relation étroite avec nos partenaires de ce pays. C’est une belle collaboration, très valorisante», souligne le Lcol Arsenault.  

D’ailleurs, le Lcol Arsenault constate une amélioration des compétences ukrainiennes tous les jours. Cependant, un effort soutenu doit être mis sur la formation du leadership, un aspect quelque peu négligé par l’Ukraine, un héritage de la mentalité militaire de l’époque de l’Armée rouge.

«Un corps de sous-officiers fonctionnel et en santé est primordial. Avec notre formation sur le leadership, les Ukrainiens comprennent maintenant l’importance d’avoir des sous-officiers compétents. Notre passage ici nous a permis de constater que le leadership de nos caporaux-chefs et de nos sergents est parmi les meilleurs au monde», déclare le commandant de la FOI-U.  

Toutefois, rien n’empêche que cette expérience est également très bénéfique pour les représentants de la 2 Div CA. Ils ont assimilé beaucoup de leçons sur le développement capacitaire d’une armée étrangère. De plus, ils sont très excités de travailler avec de l’équipement différent, comme les chars d’assaut BMP-2 et la suite de Kalachnikov.

Engagés dans la communauté

Le Canada laissera sa marque dans cette région du globe non seulement sur le plan militaire, mais également sur le plan communautaire.

À la suite d’une collecte de fonds, les membres de la FOI-U ont remis un montant de 3000 $ au Dzeherelo Children’s Rehabilitation Centre de Lviv.

Largement subventionné par l’organisation The Canadian Child Care Federation, ce centre vient en aide aux enfants malades en difficulté d’apprentissage.

Le Lcol Arsenault en est à sa troisième mission en Ukraine, ayant servi auparavant en Bosnie et en Afghanistan. Cette mission est différente des précédentes étant donné qu’elle est surtout concentrée sur l’instruction.

«C’est intéressant comme défi. Les gars et les filles de la 2 Div CA font un excellent travail, ce qui rend ma tâche de commandant de la FOI-U très facile. J’ai affaire à un groupe de personnes professionnelles et dévouées», conclut-il.

Un entraînement en sept points

Le déploiement actuel prendra fin au mois d’août. D’ici là, l’objectif des Canadiens est de poursuivre l’entraînement des Ukrainiens en le divisant en sept lignes d’efforts.

1. L’entraînement de petites équipes. Cet effort consiste essentiellement en l’entraînement des compagnies ukrainiennes par une compagnie d’infanterie du 3e Bataillon, Royal 22e Régiment (3 R22eR) et la formation d’instructeurs qui seront en mesure de prendre la relève après le départ des Canadiens. Jusqu’à présent, deux compagnies (56 personnes) ont été entraînées et 51 instructeurs ont été formés. Des gens du 5e Régiment du génie de combat (5 RGC), du 5e Régiment d'artillerie légère du Canada (5 RALC) et des tireurs d’élite sont attachés à la compagnie pour donner la formation la plus complète possible.

2. Des militaires du 5 RGC donnent de l’instruction sur la neutralisation des dispositifs explosifs, dans un centre de déminage. Jusqu’à présent, 10 Ukrainiens ont effectué les étapes requises pour devenir instructeurs et 63 ont été entraînés dans le domaine.

3. La FOI-U forme également l’armée ukrainienne sur l’utilisation de la police militaire et les enquêtes policières. Environ 120 Ukrainiens maîtrisent maintenant cet aspect.

4. En voie d’activation, un programme d’instruction portera sur la sécurité aérienne.

5. Des membres de la 5e Ambulance de campagne s’occupent de la formation médicale, plus précisément les soins de combat. Les militaires qui passent par ce cours obtiennent tous une trousse médicale canadienne.

6. La logistique est enseignée par des représentants du 5e Bataillon des services à leurs confrères ukrainiens. Entre autres sujets : le ravitaillement et la gestion des convois de maintenance.

7. Le développement institutionnel, un cours d’affaires publiques et de planification d’exercice.

<< Retour à la page d'accueil