La Vigile : Une maison de thérapie qui a fait ses preuves

Agrandir l'image Jacques Denis Simard est le président fondateur et directeur général de La Vigile. Il totalise 28 ans d’expérience en tant qu’intervenant auprès des personnes en difficulté. Photo - Simon Leblanc, Adsum

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Située au 2 A rue Monseigneur-Marc-Leclerc à Québec depuis 2012, La Vigile est une maison de thérapie qui offre de l’aide à tous les employés portant l’uniforme et souffrant d’un problème d’ordre personnel ou professionnel.

Militaires, policiers, pompiers, ambulanciers, infirmiers, agents des services correctionnels, professionnels de la santé ou travailleurs sociaux, le personnel qualifié de La Vigile est là afin de prévenir ou de solutionner des problèmes susceptibles d’affecter le rendement au travail, et ce, grâce à une approche confidentielle, adaptée aux besoins de chacun.

«Notre approche de base au niveau comportemental a fait ses preuves auprès de scientifiques et a pour but de répondre aux besoins de nos clients en matière de stress, de choc post-traumatique, de dépression, de dépendance, etc.», affirme le président fondateur et directeur général, Jacques Denis Simard.

Un programme en quatre divisions

Comme l’explique M. Simard, ce qui fait la force de La Vigile, c’est la mise en place de quatre divisions : la maison, les programmes d’aides, la formation de pairs aidants et la recherche scientifique.

En ce qui a trait à la maison, elle offre notamment le Programme d’aide aux personnes vigiles (PAPV) basé sur les principes d’une démarche volontaire, de services confidentiels et d’une procédure sans préjudice.

Six types de thérapie sont disponibles : deux programmes de 30 jours pour les dépendances et la dépression, deux programmes de 15 jours pour la gestion post-trauma et la gestion de l’anxiété, un programme de 8 jours pour la gestion de la colère ainsi qu’un programme de répit dont la durée varie selon le besoin.

«L’objectif de la maison de thérapie est de répondre aux besoins du client et de le retourner dans son lieu de travail le plus rapidement possible, en santé. Si nous atteignons ce but, c’est-à-dire de ramener ces gens-là qui donnent leur vie pour servir les citoyens, notre mission est accomplie», précise M. Simard.

Pour y parvenir, le PAPV comprend notamment des ateliers psychoéducatifs. Dans une salle prévue à cet effet, les intervenants de la maison posent des questions lors de thérapie de groupe et parlent des différents aspects du travail au quotidien des personnes en uniforme.

«Cette méthode permet de rejoindre la réalité de nos clients pour que la thérapie ait du sens pour eux», démontre le directeur général.  

Par la suite, un suivi individuel d’accompagnement est effectué afin de personnaliser l’approche.

La maison comprend 16 chambres, cinq pour les femmes et onze pour les hommes. Pendant le séjour, plusieurs activités sont à la disposition des clients et un menu varié est offert. Il y a même une salle d’entraînement moderne avec un entraîneur sur place.

Plusieurs spécialistes restent disponibles en tout temps : médecin, infirmiers, psychologues, conseillers en orientation, intervenants en toxicomanie et bien plus.

Au-delà des services offerts à la maison, La Vigile met en place des programmes d’aide, la deuxième division, pour les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) et de la MRC des Collines-de-l’Outaouais ainsi que pour les paramédicaux de la Confédération des syndicats nationaux et de la Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec.

M. Simard développe également une formation en santé mentale pour les pairs aidants, la troisième division.

Pour ce qui est de la quatrième division, elle se définit comme un partenariat de recherche avec l’Université Laval. Chaque année, des stagiaires viennent à La Vigile pour effectuer un stage de 15 semaines et parfaire leurs connaissances en matière de santé mentale. De plus, Jacques Denis Simard a pour projet d’organiser, en 2018, un congrès international sur les enjeux de la santé mentale pour les personnes qui portent l’uniforme. Il souhaite amener des experts à partager leurs connaissances afin d’être en mesure de mieux répondre aux besoins de sa clientèle.

17 ans de support aux personnes en uniforme

En 1988, après une carrière de 33 ans au sein de la SQ, Jacques Denis Simard a été dégagé de ses fonctions policières pour devenir intervenant auprès des policiers et de leurs familles, et ce, jusqu’en 1993.

Pendant ces cinq années, il a notamment travaillé à l’implantation d’un programme d’aide et d’un service d’intervention pour les membres de la SQ éprouvants différents types de difficultés personnelles. Comme l’a expliqué M. Simard à l’Adsum, plusieurs personnes se sont présentées dès le départ et ce nombre ne cessait d’augmenter.

«Tellement de collègues sont venus me voir que je me suis dit que je ne pouvais prendre ma retraite sans mettre quelque chose en place pour les aider», a-t-il mis au fait. 

C’est à ce moment qu’il a planché sur une structure comportant une approche pertinente et des ateliers correspondants au profil des personnes en uniforme.

Après plusieurs études de marché et de la sensibilisation dans de nombreux syndicats, c’est en 1999 que La Vigile a finalement vu le jour.

De 2003 à 2010, M. Simard a pris une entente avec le Centre CASA, un centre de thérapie, car il avait déjà beaucoup de demandes pour son projet. De 2010 à 2012, en vue d’acheter un immeuble pour sa maison de thérapie, il a effectué une transition par la Villa Ignatia, une autre maison de thérapie. Ce passage lui a d’ailleurs permis d’engager du personnel clinique qualifié.

La Vigile est finalement devenue opérationnelle au 2 A Monseigneur-Marc-Leclerc en septembre 2012.  

«Ma paye, c’est lorsque quelqu’un vient me voir et me dit merci de lui avoir sauvé la vie. C’est ça qui fait toute la différence. Les personnes en uniformes doivent comprendre qu’ils ne sont pas seuls. Le geste d’humilité de téléphoner, soit à un collègue, à La Vigile ou à un autre organisme, peut être très bénéfique», termine M. Simard.

Si vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas à appeler en tout temps au 1-888-315-0007.

 

<< Retour à la page d'accueil