RDDC test de nouveaux viseurs

Agrandir l'image Les quatre configurations de mires testées comprennent les systèmes d’optique SPECTRE 4 avec red dot positionné sur le côté de l’arme, le SPECTRE 4 avec red dot sur le dessus du viseur, LEUPOLD D-EVO et ELCAN SPECTRE DR. Photo - Simon Leblanc, Adsum

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Depuis le 2 mai, et ce, jusqu’au 31 mai, Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC) dirige des tests sur quatre nouveaux types de viseurs pour l’arme principale des Forces armées canadiennes (FAC) sur les champs de tir NICOSIE et AUSTÈRE 9A et 9B de la Base Valcartier.

Au total, 45 personnes, dont 24 tireurs en provenance du 3e Bataillon, Royal 22e Régiment, sont impliquées. Ces acteurs d’importance, en plus d’entrepreneurs spécialisés dans l’entraînement militaire, aident l’équipe de RDDC à collecter des données dans le cadre du programme Future Small Arms Research (FSAR).

D’une durée de trois ans, FSAR est un programme de recherche sur les systèmes d’armes, dirigé et financé en majorité par le RDDC et parrainé par l’Armée canadienne (AC). L’objectif est d’élaborer un énoncé des besoins fondés sur des preuves scientifiques pour la nouvelle génération d’armes légères. Le document servira ensuite à la Direction des besoins en ressources terrestres (DBRT), à Ottawa, pour l’établissement de son propre énoncé sur les besoins opérationnels. Le travail de RDDC aidera notamment les gens de DBRT à cibler les technologies matures et émergentes pour l’acquisition de nouvelles armes légères.

«Dans la complexité du champ de bataille d’aujourd’hui, où il y a beaucoup de technologies employées, ces tests vont fournir à l’AC les éléments nécessaires pour déterminer quels outils employer dans l’avenir», souligne l’officier de liaison du Centre de recherches de Valcartier, major Jules Vaillancourt.

Quatre critères sont évalués dans le cadre du FSAR: la létalité des munitions, la clarté d’image dans le viseur, la précision et les facteurs humains.

La meilleure combinaison possible

Tout au long du mois de mai, les militaires du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC) tireront au total 150 000 balles dans différents scénarios de tirs à courte et longue portée pour valider les différentes caractéristiques des combinaisons de viseurs.

Les quatre configurations de mires testées comprennent les systèmes d’optique SPECTRE 4 avec red dot positionné sur le côté de l’arme, SPECTRE 4 avec red dot sur le dessus du viseur, LEUPOLD D-EVO et ELCAN SPECTRE DR.

À l’aide de cibles électroniques, RDDC comptabilise les données de chaque tir effectué par les tireurs. Un ordinateur récolte le tout et les analystes sont ensuite en mesure d’obtenir la position de la balle, le temps d’engagement et la précision. Des scientifiques analyseront ensuite ces données dans le but d’établir la meilleure combinaison optique.

Les commandants s’amusent

Afin de remercier la Brigade pour le prêt de personnel, RDDC a tenu le 12 mai une journée VIP.

«Sans vos troupes, ce sont des scientifiques et des techniciens qui feraient des tests. Votre présence dans ce processus est primordiale», a fait valoir Amal Bouamal, scientifique à RDDC.

Pour l’occasion, l’ensemble des équipes de commandement du 5 GBMC ont reçu le topo sur les essais en cours et ont eu l’occasion de tirer avec les différents viseurs testés. Ils ont également beaucoup aimé avoir l’opportunité de voir leurs soldats en pleine action.

Après la fin du mois, un groupe de discussions avec l’ensemble des acteurs sera mis en place. Tous donneront leurs impressions et un compte-rendu sera fait. Ce dernier sera précieux dans le processus du FSAR. 

<< Retour à la page d'accueil