Escrime : Le Cpl Boisvert-Simard aux championnats panaméricains

Agrandir l'image En 2008, le Cpl Hugues Boisvert-Simard s’est hissé au huitième rang mondial. Photo - Devin Manky Photography

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Depuis le 20 juin, et ce jusqu’au 26 juin, le caporal Hugues Boisvert-Simard, membre des Voltigeurs de Québec et commis du peloton de maintenance du 1er Bataillon, Royal 22e Régiment (1 R22eR), est à Panama City afin de représenter le Canada pour ses huitièmes championnats panaméricains d’escrime.

Pour le vétéran de 15 ans dans le sport, il s’agit également d’une dixième présence dans une compétition panaméricaine. Il entend d’ailleurs profiter de ce passage sur la côte Pacifique pour porter le compteur des médailles panaméricaines à cinq, lui qui en a déjà quatre en neuf occasions.

En vue d’être fin prêt pour la compétition, le Cpl Boisvert-Simard s’est entraîné, à Montréal, en compagnie des 30 membres de l’équipe canadienne d’escrime lors d’un camp d’entraînement de trois jours à la mi-juin. Le tout lui a permis de maintenir la forme, d’apporter quelques ajustements et de pratiquer des mises en situation pour développer les automatismes.

Au terme de ces championnats, qui d’ailleurs mettent un terme à la saison 2015-2016 d’escrime, le Cpl Boisvert-Simard entend prendre une pause de la compétition jusqu’à l’automne afin de faire le plein d’énergie et être fin prêt pour la saison 2016-2017. Il profitera également de cette pause pour se mettre en pleine forme physique et tenter de rebondir après cette dernière saison difficile.

Athlète masculin de l’année

Le représentant des Voltigeurs de Québec a toutefois eu l’occasion de se consoler, le 2 juin, alors qu’il a mis la main sur le titre d’athlète masculin de l’année 2015 lors du 18e Banquet du Lion d’or.

C’était la cinquième fois de sa carrière qu’il méritait cet honneur sur la Base Valcartier. Les quatre premières s’étaient enchaînées de 2008 à 2011.

C’est notamment grâce à une médaille de bronze aux Jeux panaméricains de Toronto et une médaille de bronze aux Jeux mondiaux militaires de Corée qu’il s’est distingué.

«J’ai connu une très belle année 2015. C’était un exploit personnel de remporter deux médailles à deux compétitions d’importances  consécutives. Je voulais vraiment couronner le tout avec cette nomination au Banquet du Lion d’or», a fait savoir Cpl Boisvert-Simard en entrevue avec le journal.  

Un cheminement hors de l’ordinaire

Bien qu’il découvre l’escrime à l’âge de 13 ans dans un camp d’été, ce n’est qu’à 19 ans que le Cpl Boisvert-Simard, aujourd’hui âgé de 34 ans, entame son développement dans le sport.

«J’ai toujours voulu faire un sport de haut niveau», affirme-t-il.

Ce souhait a rapidement été exhaussé rapidement. Six ans après s’être trouvé un club pour développer son art, l’athlète entrait dans l’équipe nationale. À peine trois ans plus tard, il se positionnait au huitième rang mondial. En 2015, l’épéiste s’est hissé au premier échelon en escrime au Canada.

Ce succès rapide et particulier, le Cpl Boisvert-Simard l’attribue à sa passion pour l’escrime et le sport en général. C’est ce qui l’a poussé à s’entraîner fort. De plus, il a bénéficié des prodigieux conseils de ses partenaires d’entraînement, Charles St-Hilaire et Tomy Linteau, deux épéistes qui ont atteint un niveau de compétition important au Canada.

Le militaire ne passe également pas sous silence l’appui incontestable de l’Armée canadienne (AC). Cpl Boisvert-Simard est très reconnaissant du support et des encouragements de ses supérieurs au sein du 1 R22eR et des Voltigeurs de Québec. Il remercie aussi les sports militaires des Programmes de soutien du personnel (PSP), plus particulièrement le coordonnateur, Martin Dubé, et la monitrice, Kerry-Ann Dow.

«Sans l’Armée canadienne, je n’aurais probablement jamais eu l’occasion de me rendre à un aussi haut niveau de compétition tout en ayant une carrière», termine-t-il.

<< Retour à la page d'accueil