Haltérophilie: Deuxième médaille d’or en 2016 pour le Capt Menard

Agrandir l'image Le Capt Michael Menard, officier de simulation du CI 2 Div CA, en action lors des Panaméricains master de Porto Rico, du 17 au 19 juin. Photo - Gracieuseté

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Les compétitions se suivent et se ressemblent pour le capitaine Michael Menard, officier de simulation au Centre d’instruction de la 2e Division du Canada (2 Div CA). Lors des Panaméricains master d’haltérophilie de Porto Rico, du 17 au 19 juin, le vétéran en haltérophilie s’est illustré pour remporter sa deuxième médaille d’or de l’année.

Ses adversaires ont bien tenté de le talonner tout au long de la compétition, mais le Capt Menard a trouvé la façon de s’imposer. À l’arraché, il a réussi à soulever une barre de 105 kg lors de son troisième essai alors qu’il en a épaulé jeté une de 133 kg, pour un grand total de 238 kg.

«Pour moi, c’est mission accomplie», a lancé le Capt Menard en entrevue avec l’Adsum, lui qui n’a pas manqué un seul de ses six essais.   

En route pour le Championnat du monde de l’IWF

Les récents succès du Capt Menard lui ont valu une place sur l’équipe nationale du Canada pour le Championnat du monde master de la Fédération internationale d’haltérophilie (IWF), qui se tiendra du 1er au 8 octobre à Heinsheim, en Allemagne.

«Je vais aller là et faire ce que j’ai à faire. L’objectif est de me surpasser et on va voir ce qui va arriver», commente l’athlète de 51 ans, qui ne souhaite rien de moins qu’une place sur le podium.

Ce dernier espère d’ailleurs soulever la barre à 113 kg pour l’arraché, ce qui lui donnerait le record canadien, et 135 kg à l’épaulé jeté.

Pour y arriver, Capt Menard s’est permis une pause d’entraînement de deux semaines à la suite des Panaméricains et a repris l’entraînement de façon progressive au début du mois de juillet. Depuis le début d’août, il a cependant augmenté la cadence en vue d’un huit semaines intensives. Au rythme de quatre ou cinq entraînements par semaine, il accumulera les mouvements et augmentera graduellement les charges afin d’atteindre ses objectifs.

Il bénéficiera bien entendu des conseils du personnel du conditionnement physique et sports des Programmes de soutien du personnel (PSP). Le Capt Menard est d’ailleurs très reconnaissant de l’aide de ces derniers et tient à les remercier.  

«Je deviens euphorique lorsque je pense à l’haltérophilie. J’ai la même passion que j’avais lorsque j’étais âgé de 20 ans», ajoute l’officier de simulation.  

 

<< Retour à la page d'accueil