Explosion d’une grenade en 1974: Soins de santé et compensation financière pour les victimes

Agrandir l'image Une pierre a été érigée au camp des cadets de la Base Valcartier en mémoire des six cadets morts le 30 juillet 1974. Photo - Simon Leblanc, Adsum

Simon Leblanc, journal Adsum

Un point névralgique a été atteint, le 28 juillet, en ce qui a trait aux mesures prises par le ministère de Défense nationale (MDN) et les Forces armées canadiennes (FAC) pour aider les victimes du tragique accident qui s’est produit l’été de 1974 au camp des cadets de la Base Valcartier.

Rappelons que le 30 juillet 1974, une grenade M-61 a explosé pendant une formation donnée aux cadets sur les explosifs et pièces pyrotechniques. La tragédie a entraîné la mort de six personnes et fait plus de 50 blessés, dont plusieurs grièvement.

Dans une déclaration survenue deux jours avant la cérémonie tenue chaque année pour honorer la mémoire des cadets qui ont perdu la vie ce jour-là, le lieutenant-général à la retraite Guy Thibault, anciennement vice-chef d’état-major de la Défense, a annoncé que le MDN et les FAC élaboreront un plan de traitement personnalisé et une reconnaissance financière adéquate aux victimes de la tragédie. Il a indiqué que depuis la publication du rapport de l’ombudsman en juillet 2015, le MDN et les FAC avaient communiqué avec les victimes de cet accident tragique ainsi qu’avec leurs représentants pour discuter de leurs besoins en soins de santé et de leurs attentes en ce qui concerne l’indemnité financière possible.

«Une évaluation des besoins médicaux a été offerte à toutes les personnes touchées qui ont été retrouvées afin de cerner leurs besoins en matière de soins de santé, sur le plan tant physique que psychologique, relativement à cette tragédie, et nous continuons de recevoir des réponses», a déclaré le LGén Thibault par voie de communiqué. Parallèlement, le MDN s’est aussi efforcé de déterminer une reconnaissance financière adéquate, soit la révision d’une indemnisation en vertu de la jurisprudence dans des situations semblables.  

Le 30 juillet dernier marquait le 42e anniversaire de ce qui représente sans doute la pire tragédie à survenir au Centre d’instruction des cadets de la Base Valcartier.

<< Retour à la page d'accueil