Cure de jouvence pour les infrastructures d'entraînement

Agrandir l'image Le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, a annoncé un financement de 6,5 millions de dollars pour l’amélioration des infrastructures d’entraînement de la Base de soutien de la 2e Division du Canada Valcartier.

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Le 17 août, le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, est venu annoncer un financement de 6,5 millions de dollars pour l’amélioration des infrastructures d’entraînement de la Base Valcartier.

Cet argent permettra notamment de relocaliser le champ de tir de grenade Vaucelles, situé près du Centre Castor, dans les secteurs d’entraînement au cours de l’été 2017. C'est le dernier champ de tir d’explosions encore présent dans la zone administrative de la base.

«Cet investissement manifeste la volonté de notre gouvernement à faire en sorte que les militaires disposent des installations dont ils ont besoin pour travailler et s’entraîner dans de bonnes conditions», a affirmé M. Duclos à travers le bruit des explosions, en conférence de presse au Centre Castor. Le ministre représentait pour l'occasion le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, qui ne pouvait être présent.

La relocalisation du champ de tir de grenade Vaucelles, qui déménagera à environ 15 kilomètres au nord-ouest des secteurs d’entraînement, ne plaira pas uniquement aux résidents du coin. Les usagers du Centre Castor, principalement les golfeurs, pourront maintenant exercer leur sport en toute tranquillité.

D’autres projets sont prévus en lien avec cet important investissement. Deux ponts, dont le pont Bouchard, subiront une réfection pour un total de 1,5 M$ et un champ de tir de démolition, d’une valeur de 4,9 M$, sera construit au nord des secteurs d’entraînement. Il a également été précisé par le gestionnaire de projets pour le détachement Valcartier de l’Unité des opérations immobilières du Québec, Etienne Boulanger-Dumont, que les projets respecteront les plus hautes normes environnementales. Des membranes qui filtrent les résidus d’explosifs seront entre autres installées.

D’importantes retombées économiques résulteront également de cet investissement, qui s’inscrit dans un budget de 200 M$ du gouvernement du Canada pour l’infrastructure des bases des Forces armées canadiennes et d’autres propriétés du ministère de la Défense partout au pays.

Un manège militaire à Saint-Hubert

À peine deux jours plus tard, le 19 août, c’était au tour de la ministre du Patrimoine canadien et députée d’Ahuntsic-Cartierville, Mélanie Joly, d’y aller de l’annonce d’un financement de 55,2 M$ pour l’amélioration des infrastructures militaires, notamment la construction d’un nouveau manège militaire, dans la grande région métropolitaine de Montréal.

Plus précisément, un manège militaire d’une valeur approximative de 50 M$ sera construit à la garnison de Saint-Hubert. Il servira à héberger des éléments du Régiment de Maisonneuve, du 51e Bataillon des services, du 51e Peloton de police militaire ainsi que le quartier général du 34e Groupe-brigade du Canada.

Le nouveau manège militaire respectera les critères écologiques de la cote Argent de la certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design).

Les 5,2 autres millions iront à la modernisation des infrastructures de la Défense à la garnison de Montréal. 

 

<< Retour à la page d'accueil