Le Dollar des Voltigeurs de Québec : une pièce empreinte d’histoire

Agrandir l'image Le lieutenant-colonel Jonathan Chouinard, commandant des Voltigeurs de Québec, et Charles-Olivier Roy, fondateur de l’atelier Artisans du Passage, dévoilent la nouvelle pièce régimentaire au public. Photo - Facebook, Les Voltigeurs de Québec

Par Simon Leblanc, journal Adsum

L’histoire des Voltigeurs de Québec sera marquée à jamais sur une toute nouvelle pièce régimentaire. Le 4 novembre, à Québec, le lieutenant-colonel Jonathan Chouinard, commandant des Voltigeurs de Québec, a dévoilé le Dollar des Voltigeurs en compagnie de son concepteur, Charles-Olivier Roy, fondateur de l’atelier Artisans du Passage.

Comment est venue l’idée de créer une pièce régimentaire? Le Lcol Chouinard explique qu’à la suite de l’incendie qui a détruit le Manège militaire Voltigeurs de Québec (MMVQ), dans la nuit du 4 au 5 avril 2008, une bonne partie du toit en cuivre a été conservée. Dans le but de revaloriser cette matière chargée d’histoire, le commandant a eu l’idée de la réutiliser pour concevoir une pièce commémorative. Cette nouvelle pièce, symbole d’appartenance aux armes de l’unité, sera remise aux membres méritants des Voltigeurs de Québec.

Deux types de pièces seront confectionnés par Charles-Olivier Roy et son équipe. Une plus épaisse, qu’on appelle piedfort, et la monnaie régimentaire traditionnelle. Celle qui sera remise aux soldats méritants, la piedfort, sera tirée à seulement 50 exemplaires. Comme l’explique le Lcol Chouinard, les commandants des 50 prochaines années remettront ce coin au Voltigeur qui se sera le plus distingué par ses accomplissements. Quant au jeton traditionnel, tiré à 500 exemplaires, il récompensera ponctuellement les réalisations notables des Voltigeurs.  

Le MMVQ, construit de 1884 à 1887, représentait un chef-d’œuvre d’architecture auquel les citoyens de Québec étaient attachés. D’où l’idée qu’ont eue les responsables du projet de mettre en vente des exemplaires de la pièce commémorative. Dès maintenant, les membres du public pourront se procurer une des deux pièces de collection en édition limitée : soit la piedfort au coût de 125 $ et la pièce traditionnelle au coût de 50 $. «Mon focus était sur mes Voltigeurs. Je voulais faire quelque chose qu’ils seraient fiers d’obtenir. C’était également une opportunité de redonner à la population un morceau de son histoire en permettant l’émission de pièces qui seront offertes au grand public», souligne le Lcol Jonathan Chouinard.  

Des siècles d’histoire

«Nous n’avons ménagé aucun effort pour que cette pièce soit digne de figurer aux catalogues des grands collectionneurs et nous avons réussi à offrir une pièce accessible aux amateurs d’histoire et de patrimoine», déclare le fondateur d’Artisans du Passage.

C’est peu dire. Grâce à la collaboration de l’équipe des Voltigeurs de Québec et un minutieux travail de recherche, l’image de la pièce retrace plusieurs siècles de l’histoire du régiment.

En arrière-plan, grâce au dessin d’origine de l’architecte Eugène-Étienne Taché, on voit le design du toit du MMVQ. Suivent ensuite des soldats de différentes époques clés des Voltigeurs de Québec. Le personnage principal est le pionnier des Voltigeurs canadiens, Charles-Michel d’Irumberry de Salaberry. Né en 1778, il est l’officier qui a mené une milice canadienne-française (Voltigeurs) à la victoire de la bataille de Châteauguay en 1813. Lors de cette guerre, quelque 400 Voltigeurs ont repoussé près de 2500 Américains qui tentaient de prendre Québec. C’est son troisième fils, le lieutenant-colonel Charles-René Léonidas d’Iumberry de Salaberry, qui a fondé les Voltigeurs de Québec le 7 mars 1862. Sur la pièce, Salaberry père guide dans la bataille les générations futures de soldats.

Derrière, un soldat du 19e siècle représente la Campagne du Nord-Ouest, première campagne pour laquelle les Voltigeurs ont reçu un honneur de bataille. Suivent ensuite le soldat de la Deuxième Guerre mondiale (20e siècle), et celui de l’Afghanistan (21e siècle). Finalement, au dos du coin, il y a les armoiries des Voltigeurs de Québec, qui sont aussi celles de la maison de Salaberry, et la devise : «Nous appliquons la force face aux prétentieux et la pitié face aux faibles.»

«Nous avons réfléchi longtemps au design de la pièce. C’est un véritable privilège de pouvoir travailler avec un aussi grand bagage historique et une matière prestigieuse comme celle du cuivre du MMVQ», renchérit M. Roy.     

Un travail de moine

Concevoir une telle pièce d’histoire ne se fait pas en claquant des doigts. Avant même de penser à frapper le cuivre, un travail de conception devait s’effectuer.

Après les recherches historiques et le choix des personnages, l’équipe des Artisans du Passage a procédé à une séance photo avec des soldats habillés selon les différentes époques. Un des mannequins, le caporal Pierre-Luc Ferland, est d’ailleurs le récipiendaire de la première pièce piedfort remise par le Lcol Chouinard. Ces photos ont ensuite été usinées numériquement dans un logiciel.

Pour le personnage de Charles-Michel d’Irumberry de Salaberry, l’équipe a obtenu l’accord de l’Assemblée nationale pour décrocher la statue à son effigie qui trône devant l’hôtel du Parlement à Québec. Ils en ont fait une numérisation en trois dimensions pour aller chercher les fins détails et l’effet de perspective qui se reflète sur la pièce.

Ont ensuite suivi les étapes plus techniques : le granulage du cuivre, la fonte des granules dans un creuset grâce à une machine à induction pour couler des lingots, le laminage des lingots pour l’épaisseur de la pièce, la découpe des flans pour former le coin, le chauffage du jeton pour ensuite donner le relief, la vérification des défauts et la frappe finale.

<< Retour à la page d'accueil