Haltérophilie : Le capitaine Menard continue de dominer son sport

Agrandir l'image Le Capt Mike Menard a signé une troisième victoire de suite aux Championnats canadiens Master d’haltérophilie. Photo - Gracieuseté

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Jamais deux sans trois. Cette expression convient très bien à la dernière performance du capitaine Mike Menard, officier de simulation au Centre d’instruction de la 2e Division du Canada. Pour une troisième année de suite, l’haltérophile s’est hissé au sommet du podium des Championnats canadiens Master d’haltérophilie, tenus à Lake Country en Colombie-Britannique, les 13 et 14 mai.

«Je suis satisfait du résultat que j’ai obtenu. Je ne me le cacherai pas, une troisième médaille d’or de suite, c’est quelque chose de spécial», affirme le militaire de 52 ans.  

Pour mériter la victoire, le Capt Menard a cumulé un total de 227 kilogrammes. Après trois essais aux deux techniques, arraché et épaulé jeté, il a établi ses barres finales à respectivement 102 kg et 125 kg. L’athlète explique qu’il s’agit d’une nette amélioration comparativement à son score de l’an dernier qui s’était affiché à 223 kg. Il faut dire qu’il jouissait de l’encouragement de ses proches, qui étaient présents.

Objectif : records canadiens

Pour le Capt Menard, le résultat des Championnats canadiens Master est un signe que malgré l’âge qui avance, il est encore capable de progresser et peut espérer soulever des charges plus lourdes.

C’est pourquoi il est de retour à l’entraînement en vue des Championnats panaméricains Master de Santo Domingo, qui se tiendront du 9 au 11 juin en République dominicaine. Il espère y signer une troisième victoire de suite et battre le record canadien de 108 kg à l’arraché.

D’ailleurs, c’est sur cette technique qu’il met l’accent lors des entraînements. Le Capt Menard se dit que c’est maintenant ou jamais. De plus, il se sent à son aise dans les environnements de compétition chauds comme la République dominicaine. Pour espérer battre le record canadien à l’arraché, il vise au maximum une barre à 113 kg et au minimum 109 kg. À l’épaulé jeté, il souhaite réussir un poids de 135 kg.

«Je me sens prêt. Mon poids corporel se maintient et l’entraînement va bon train. Mes jambes sont solides et je m’écoute plus», souligne l’haltérophile. 

<< Retour à la page d'accueil