Des militaires de Valcartier en renfort à Saint-Bernard-de-Lacolle

Agrandir l'image Le caporal Blanchet et le caporal-chef Nardozza du 1 R22eR montent une tente modulaire aux abords du poste frontalier de Saint-Bernard-de-Lacolle, le 9 août 2017.


Par Édouard Dufour, journal Adsum

Pas moins de 110 militaires, provenant principalement de la Base Valcartier, ont contribué à la mise en place d’un site d’hébergement temporaire près du poste frontalier de Saint-Bernard-de-Lacolle, dans l’optique d’héberger les centaines de migrants traversant la frontière canado-américaine en quête d’asile.

L’efficience des troupes déployées sur le terrain a permis de créer, en quelques heures, une zone d’accueil constituée d’abris de type tente modulaire avec plancher, éclairage et chauffage pouvant héberger temporairement près de 500 personnes.

Près d’une centaine de militaires provenant de la Force opérationnelle interarmées (Est) sont arrivés, le mercredi 9 août au matin, pour ériger ces installations temporaires. Des membres de la compagnie B du 1er Bataillon, Royal 22e Régiment (1 R22eR), un groupe d’ingénieurs du 5e Régiment du génie de combat, ainsi que des officiers du 5e Bataillon des services du Canada ont été appelés à participer à cette opération de soutien. 

«Nous sommes arrivés d’avance pour effectuer un travail de reconnaissance. Nous avons donc pu préparer le terrain et éviter les pertes de temps, tout en communiquant avec les agences sur place pour coordonner les efforts», explique le capitaine Gabriel Gagnon, membre du 1 R22eR.

Deux jours après le début de cette opération, près de 300 des 500 lits disponibles ont déjà trouvé preneurs.

En date du 11 août, une rotation du personnel militaire était envisagée. Au moment d’écrire ces lignes, le prolongement de cette intervention n’était pas exclu par les officiels des Forces armées canadiennes.



<< Retour à la page d'accueil