Cure de jeunesse pour la cuisine de la Base

Agrandir l'image Les nouvelles modifications faciliteront le travail des employés de la cuisine.

Par Édouard Dufour, journal Adsum

C’est en octobre que les activités de la cuisine de la Base Valcartier seront temporairement relocalisées à même les installations culinaires du camp des cadets. Un investissement de 4,5 millions de dollars permettra de revamper l’actuelle cuisine du bâtiment 505. 

La future cuisine pourra nourrir davantage de militaires, dès sa réouverture officielle prévue pour la fin mars. «Les employés sont vraiment contents de ce qui s’en vient! Ils ont vraiment hâte de voir le résultat des rénovations», témoigne l’adjudant-maître Éric Joly, responsable des opérations d’alimentation. Il faut dire que la cuisine de la base, accumulant plus de 50 ans de loyaux services, n’avait pas encore changé de design et de chambre froide. «On était dû», affirme l’Adjum Joly.

Alors que l’équipe en cuisine dessert en moyenne 500 personnes par repas, les améliorations qui seront apportées lui permettront de hausser sa capacité maximale à 2000 repas. On parle de rénovations importantes. La ventilation, l’électricité, la plomberie, les revêtements de plancher, la chambre froide, ainsi que les salles de bain seront remplacées.

Le personnel travaillant en cuisine disposera de nouveaux outils de travail. Des fours plus modernes, munis d’une fonction alliant vapeur et chaleur, seront installés. Une marmite à vapeur multifonction et un refroidisseur instantané permettant de préserver plus longtemps les aliments compléteront ces ajouts d’équipements.

«Ces travaux amélioreront le confort et l’environnement de travail des gens en cuisine. La ventilation actuelle de la salle de plonge et de la cuisine est nettement insuffisante. La circulation de l’air sera beaucoup plus efficace grâce aux travaux de rénovation. La qualité de vie des employés en sera rehaussée», témoigne l’Adjum Joly.

Cuisine verte

L’environnement ne sera pas en reste grâce au système de recyclage des déchets de table. La cuisine est présentement munie d’un système de broyeur séparant le contenu liquide du solide. Les déchets solides sont jetés aux ordures traditionnelles. Tout passera désormais par un système de tuyauterie souterrain. La nourriture solide sera ensuite siphonnée par un camion qui apportera le tout à un centre de compostage.

Relocalisation

Dès le 4 septembre, une équipe sera attitrée au déménagement à la cuisine du camp des cadets. Le 31 septembre marquera le dernier souper avant la refonte de la cuisine du bâtiment 505. Dès le lendemain, le déjeuner sera servi à l’autre site. «La cuisine du camp des cadets est moderne. On y retrouve tout l’équipement nécessaire pour la production. Quelques changements seront apportés pour adapter les installations», conclut avec confiance l’Adjum Joly.

Quant aux travaux à la cuisine du bâtiment 505, ils permettront d’assurer les activités du service d’alimentation de la base à cet endroit pour plusieurs années encore.

 

<< Retour à la page d'accueil