Participation record au défi ICEMAN

Agrandir l'image

Par Édouard Dufour, Journal Adsum

La participation à la troisième édition du défi ICEMAN a atteint un sommet avec 960 compétiteurs du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC). Pour une deuxième année consécutive, le trophée de la suprématie a été remis au 3e Bataillon, Royal 22e Régiment (3 R22eR).

 

Le défi ICEMAN est une compétition multidisciplinaire mettant à l’épreuve la résilience des membres du 5 GBMC. L’événement a aussi comme mandat d’intégrer les militaires blessés et de souligner la relation d’exception des Forces armées canadiennes avec les Premières nations.

Même si le 3 R22eR a été désigné l’unité championne du défi ICEMAN 2018, d’autres performances sont également dignes de mention. L’équipe 3 du 5e Régiment d’artillerie légère du Canada (5 RALC) s’est hissée au sommet du classement par équipe en complétant la course en 02 h 24 min 23 sec 05/100. Dans la catégorie individuel, le bombardier Benjamin Morin-Boucher, membre du 5 RALC, a offert une performance épique en survolant les étapes du parcours qui incluait 5,5 kilomètres de marche avec sac à dos plein, 5 km de raquettes en montagne, 8,5 km de ski de fond et 5 km de course à pied, avec un chrono de 02 h 25 min 25 sec 70/100.

Officiant la cérémonie de clôture de l’événement, le commandant du 5 GBMC, colonel Stéphane Boivin, a tenu à souligner la contribution des membres du 1er Bataillon, Royal 22e Régiment (1 R22eR), unité responsable de l’organisation, pour la qualité des préparatifs. Il a aussi fait mention du travail d’accompagnement effectué avec succès par les employés des Programmes de soutien du personnel (PSP).

Benjamin Hébert, responsable PSP du ICEMAN, explique qu’une dizaine de ses collègues ont veillé à la qualité du parcours, avant la tenue de la course. Il ajoute que des recommandations relatives à l’emplacement du personnel médical «à certains endroits plus risqués» ont été formulées. Ce moniteur a aussi mis en place un programme d’entraînement échelonné sur trois étapes, à l’intention des participants.

«Jogger avec une lourde charge sur le dos» et affronter le «défi musculaire» de gravir en raquettes le mont Brillant, «un terrain accidenté», ont été les difficultés ciblées par M. Hébert en ce qui concerne l’épreuve individuelle. La maîtrise des skis de fond militaires, «parfois instables dans les virages», ainsi que «la fatigue accumulée dans les différents segments» au moment d’entamer la dernière étape de course à pied représentaient selon le moniteur en conditionnement physique des défis incontestables.

Sans Limites

L’édition 2018 du défi ICEMAN se voulait la plus inclusive à ce jour. Quinze militaires canadiens blessés du programme Sans Limites y ont pris part, grâce à l’ajout d’une nouvelle catégorie. Le programme Sans limites s’engage à aider les militaires actifs et les vétérans à s’adapter et à surmonter la maladie ou les blessures physiques ou mentales permanentes au moyen de l’activité physique et du sport.

Alliance historique

Le ICEMAN comptait aussi sur la présence du Grand Chef Konrad H. Sioui comme président d’honneur de l’événement. En cette année de 50e anniversaire de la Brigade, la relation particulière et historique qu’entretiennent le 5 GBMC et la Nation huronne-wendat a été spécialement mise en valeur, lors de la cérémonie de clôture de l’événement. En effet, c’est à l’unisson que le Col Boivin et le Grand Chef Sioui ont dévoilé une nouvelle signature visuelle symbolisant cette alliance.

On peut y lire «AHKI’WAHCHA» qui signifie «esprit guerrier». La signature visuelle représente les membres des nations autochtones qui ont servi au sein des Forces armées canadiennes, lors de différents conflits impliquant le Canada, dont les Première et Seconde Guerres mondiales. Présents dans plusieurs corps de métier, les alliés autochtones se sont démarqués par leur courage; certains d’entre eux ont même reçu la Médaille de la bravoure. La collaboration est la pierre angulaire de la création de la signature visuelle, puisque le choix de l’expression AHKI’WAHCHA a été une décision de brigade, où chacun a eu la possibilité de donner son avis au moyen d’un vote.

Au terme de la cérémonie protocolaire concluant le défi ICEMAN, le Grand Chef Sioui a procédé à la combustion d’herbes traditionnelles. Il a ensuite assuré une protection à chacun des militaires présents en traçant un grand cercle de fumée au centre du terrain de parade de la Base Valcartier.

Après avoir salué la présence de cet invité de marque, le Col Boivin a annoncé aux membres du 5 GBMC que les familles seront désormais invitées à participer au nouveau volet de marche du parcours de franchissement d’obstacles (PFO), la prochaine compétition sportive de la Brigade qui se déroulera à l’automne 2018.

<< Retour à la page d'accueil