Un vétéran du 3 R22eR de passage à la Base Valcartier

Agrandir l'image En quelques instants à peine, un pont s’est créé entre deux générations de parachutistes, le vétéran Fernand Vallières et des membres du 3 R22eR.

Par Édouard Dufour, Journal Adsum

Un vétéran de la guerre de Corée et ancien parachutiste du 3e Bataillon, Royal 22eRégiment (3 R22eR) était de passage le 18 août à la Base Valcartier. M. Fernand Vallières a été accueilli à bras ouverts par les militaires alors que la journée portes ouvertes battait son plein.

Ce fut un retour à la Base Valcartier hautement symbolique et empreint de joie pour le vétéran de 94 ans qui avait dû reporter de plus d’un an sa visite en raison de son état de santé incertain. Rien n’aurait pu empêcher M. Vallières d’assister à l’événement cette année. Se déplaçant en fauteuil roulant, il était accompagné de M. André Hardy, bénévole de l’organisme Les Petits frères.

Ce dernier a souligné «l’accueil magique» qui a été réservé aux deux hommes provenant de Montréal lorsqu’ils sont arrivés à l’entrée principale de la Base Valcartier. Les visiteurs ont été escortés sans attendre jusqu’au kiosque du 3 R22eR où ils ont pu s’entretenir avec des parachutistes pendant plusieurs minutes. Selon M. Hardy, l’ancien para a été très ému par ces discussions qui ont fait ressurgir à sa mémoire des souvenirs marquants de sa jeunesse. Le vétéran a également été touché par l’accueil chaleureux des militaires, ainsi que par la considération et le respect démontré par ses jeunes frères d’armes.

M. Vallières a été invité à regarder les parachutistes à l’œuvre dans le ciel de Valcartier, tout près de la zone de largage. Son accompagnateur et lui ont finalement exploré la zone historique qui soulignait le 50eanniversaire du 5eGroupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC). Le vétéran de la guerre de Corée a notamment pu discuter avec une archiviste du Musée Royal 22eRégiment des fonctionnalités de certains équipements qu’il utilisait à l’époque de son propre service militaire.

Pour conclure la visite de M. Vallières, le 5 GBMC lui a remis une photo souvenir et un mot de remerciement. Les puissants liens unissant ceux qui ont œuvré à défendre notre pays sont uniques. Ils ne peuvent pas être altérés par le poids des années. La rencontre mémorable entre ce vétéran au crépuscule de sa vie et de jeunes militaires de la relève témoigne de cette réalité.

<< Retour à la page d'accueil