L’écusson divisionnaire est de retour

Agrandir l'image Remise de l’écusson divisionnaire aux membres du 5 GBMC. De gauche à droite : adjuc Philippe Turbide, sergent-major 2 Div CA, col Dany Fortin, commandant 5 GBMC, bgén Jean-Marc Lanthier, commandant 2 Div CA, et adjuc David Tofts, sergent-major 5 GBMC. - P

Par Philippe Brassard, journal Adsum

L’écusson divisionnaire est de retour sur l’uniforme de l’Armée canadienne. Le brigadier-général Jean-Marc Lanthier, commandant de la 2e Division du Canada (2 Div CA) et de la Force opérationnelle interarmées (Est), a offert les premiers écussons aux militaires de Valcartier lors d’une cérémonie officielle tenue le 2 mai.

Dans son discours prononcé devant plusieurs centaines de militaires de Valcartier rassemblés sur parade, le bgén Lanthier a expliqué que l’Armée canadienne profite de l’année 2014, année du centenaire de la Première Guerre mondiale, pour restaurer l’écusson divisionnaire. Ce carré bleu en tissu est un «symbole distinctif du patrimoine militaire», a-t-il soulevé.

Aujourd’hui, «le gouvernement du Canada nous permet de retourner vers nos origines, de prendre le nom de la 2e Division du Canada, et de porter un symbole visuel de notre héritage : l’insigne divisionnaire bleu de la 2e Division. Nous le porterons avec honneur, persévérance et fierté», a déclaré le bgén Lanthier.

Traditionnellement, et en particulier durant la Première et la Seconde Guerre mondiale, l’Armée canadienne était structurée en divisions. Tout au long de ces conflits, les soldats portaient sur leur uniforme un écusson de division d’une couleur distinctive. Pour la 2e Division, cet écusson, porté sur l’épaule gauche, est bleu.

«Le symbole lui-même avait une origine tactique, comme identificateur de combat, a précisé le bgén Langthier. Il permettait à tous de reconnaître la formation dans laquelle le militaire qui le porte appartenait.»

Le retour de l’écusson divisionnaire «nous amène à se dépasser en mémoire de tous ceux qui l’ont porté et de continuer la tradition d’excellence de la 2e Division du Canada lors des deux grandes guerres», a mentionné le bgén Lanthier.

En fin de cérémonie, le général commandant a offert des écussons divisionnaires au colonel Dany Fortin, commandant du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada, et à son sergent-major, l’adjudant-chef David Tofts. Ensuite, chacun des commandants et sergents-majors des unités du 5 GBMC et de ses unités affiliées ont reçu leur écusson.

Prochain changement à l’uniforme militaire canadien : le retour des grades traditionnels des officiers utilisés avant l’unification des Forces canadiennes en 1968; un virage qui aura lieu d’ici la fin de l’année 2014.

Les origines de la 2e Division du Canada

La création de la 2e Division remonte à la Première Guerre mondiale. En septembre 1914, lorsque le premier contingent canadien, qui deviendra la 1re Division, quitte Valcartier vers la Grande-Bretagne, on annonce la mise sur pied de la 2e Division. Cette division d’infanterie était formée de trois brigades, chacune composée de quatre bataillons. C’est aussi à ce moment que fut créé le 22e bataillon canadien-français, l’ancêtre du Royal 22e Régiment, au sein de la 5e Brigade. Les unités de la 2e Division ont principalement combattu en France et en Flandre, se distinguant entre autres lors des batailles de Somme, de la Crête de Vimy et de Passchendaele. La 2e Division fut démantelée après l’Armistice de 1918.

Une 2e Division d'infanterie canadienne fut également levée durant la Seconde Guerre mondiale. Quatre unités formaient alors la 5e Brigade d’infanterie, soit The Black Watch (Royal Highland Regiment) of Canada, Les Fusiliers Mont-Royal, le Régiment de Maisonneuve et le Régiment de la Chaudière.

En 1944, à la suite d’une période de reconstruction, le Régiment de la Chaudière est transféré dans une autre division. La 2e Division rejoint le 2e Corps canadien pour le débarquement allié en Normandie. Ses membres se sont particulièrement distingués lors des batailles de Caen et de Falaise. Ils ont également joué un rôle important dans la reprise des ports de la Manche, de la bataille de l’Escaut et la libération des Pays-Bas. La 2e Division a été démantelée peu de temps après la fin de la guerre.

En juillet 2013, le Secteur du Québec de la Force terrestre a été renommé 2e Division du Canada; premier d’une série de gestes visant à renouer avec la tradition de l’Armée canadienne à l’époque des deux grands conflits mondiaux. 

<< Retour à la page d'accueil