Un militaire expose «l’envers de la médaille» dans un vidéoclip

Agrandir l'image Cette scène du vidéoclip «L’envers de la médaille» montre les émotions ressenties par une femme qui apprend que son conjoint retourne en mission

Par Philippe Brassard, journal Adsum

Profitant de l’engouement généré par le centenaire du Royal 22e Régiment (R22eR) et de la Base Valcartier, un fantassin du 3 R22eR lance un vidéoclip pour sa toute première chanson, «L’envers de la médaille», qui lève le voile sur la réalité vécue par les militaires déployés à l’étranger.

Enrôlé en 2008, le caporal Samory Proulx-Oloko est membre de la compagnie de parachutistes (cie A) du 3 R22eR depuis 2010. La même année, il a vécu sa première mission à l’étranger en se déployant à Kandahar, en Afghanistan, comme membre du Groupement tactique du 1 R22eR.

«Je garde surtout du positif de ma mission, mais c’est certain que j’ai vu des gens qui ont été plus ébranlés. C’est pour cela que j’ai voulu écrire ma chanson : je voulais être la voix de ceux qui n’arrivent pas à mettre des mots sur leurs émotions», raconte Samory.

Au cours de la dernière année, le soldat a commencé à écrire les paroles de sa chanson à temps perdu. Il a choisi le rap pour son côté populaire. «Je me suis improvisé rappeur. Je n’avais jamais fait ça de ma vie, mais j’ai toujours aimé écrire», dit-il.

Le titre de son œuvre, «L’envers de la médaille», représente bien ce qu’il désirait illustrer à travers les paroles de sa chanson. «Quand tu reviens d’un tour, tu reçois une médaille. Je voulais parler de ce qui est derrière le soldat qui la reçoit : l’humain, le père, le frère, le fils, le conjoint», souligne Samory, qui aborde dans sa musique des problèmes vécus tels que le syndrome de stress post-traumatique, qui afflige une partie des militaires revenus de mission (voir extrait dans l’encadré).

«J’ai voulu exposer une réalité, indique le cpl Proulx-Oloko. Le stress post-traumatique, on en parle partout. J’ai voulu seulement en parler de l’intérieur, pour que les gens qui sont dans les Forces se sentent représentés.»

Réalisé par <@txtI>Seven Filmz<@txt>, son vidéoclip de qualité professionnelle met en scène des acteurs québécois qui incarnent une jeune famille militaire. Au milieu du clip, la musique coupe pour laisser la place aux acteurs le temps d’une scène touchante dans laquelle le soldat annonce à sa conjointe qu’il doit repartir en mission.

Également, le chanteur a impliqué de vrais collègues militaires dans son clip afin d’amener une certaine crédibilité au projet. Lui-même a toutefois choisi de ne pas se montrer trop – seul le bas de son visage en train de chanter est visible – souhaitant laisser toute la place aux acteurs et aux militaires.

Déjà regardé à plus de 25 000 reprises sur YouTube, en plus d’avoir été partagé des centaines de fois sur Facebook, son vidéoclip a attiré l’attention de nombreux collègues et membres de la communauté militaire élargie. «Je suis fier. La réponse que j’ai eue est tellement positive! C’est rare pour un projet musical, mais je n’ai reçu que de bons commentaires», indique Samory, qui consacrera les prochaines semaines à faire connaître son projet davantage.

Le vidéoclip peut être visionné en ligne au lien suivant : http://bit.ly/1soTgwg

Extrait de la chanson

«Y’a certains gars qui vont moins bien

Qu’ils ne l’laissent paraître

C’est pour vrai man, c’pas juste une impression

J’ai vu des 200 livres de pression

Tomber en dépression […]

Des rêves brisés

Parce qu’il est revenu mais pas au complet

J’te parle de concret

Des frères d’armes qui ont l’air OK

Mais qui feraient tout pour pas qu’tu les vois

Qui pleurent derrière leurs Oakley.»

<< Retour à la page d'accueil