Le 1 R22eR débarque à Gaspé avec la Marine française

Agrandir l'image Des membres du 1 R22eR débarquent sur la rive de Gaspé à partir d'un engin de débarquement amphibie rapide de la Marine française. - Photo : sgt Fréchette, AP 5 GBMC

Par le capitaine Jérôme Dubreuil, commandant adjoint de la compagnie B, 1 R22eR

Près de 200 militaires de Valcartier ont participé à l’exercice LION MISTRAL, un exercice amphibie conjoint mené du 16 au 23 juin par l’Armée et l’Aviation canadienne en collaboration avec la Marine et l’Aviation française.

L’élément terrestre était centré sur la compagnie B du 1er Bataillon, Royal 22e Régiment (1 R22eR) à laquelle se sont attachés une troupe de génie et une équipe de plongeurs de combat du 5e Régiment du génie de combat (5 RGC), une équipe de contrôleurs de tir naval du 5e Régiment d’artillerie légère du Canada (5 RALC), des tireurs d’élites et des éléments de reconnaissance du 1 R22eR, ainsi que des techniciens médicaux. Un élément de commandement et contrôle au niveau d’unité était également présent sur le navire pour assurer la liaison avec les autorités navales françaises.

C’est donc à Halifax que l’élément terrestre s’est embarqué sur le navire Mistral, un bâtiment de projection et de commandement (BPC) de la Marine nationale française (voir en page 12 pour plus de détails), pour ensuite appareiller en direction de Gaspé.

Selon le scénario, une force ennemie avait capturé l’aéroport de Gaspé et le groupe-compagnie B devait le reprendre afin de le remettre aux autorités locales. La frégate furtive française La Fayette, escorte du BPC Mistral, de même que trois Griffon du 430e Escadron tactique d’hélicoptères (430 ETAH) ont complété la force.

Après deux jours en mer, pendant lesquels certains membres ont pu expérimenter le mal de mer et ainsi confirmer qu’ils avaient bien fait de choisir l’armée de terre, le Mistral est arrivé à proximité de Rivière-au-Renard, où devait avoir lieu le débarquement.

Le 19 juin en soirée, les tireurs d’élite, les sections de reconnaissance, le contrôleur de tir naval, les ingénieurs et les plongeurs canadiens et français ont été insérés sur le terrain à l’aide des Griffon canadiens et des Puma français. Leur mission : définir l’objectif et sécuriser le site de débarquement.

Un premier peloton s’est ensuite fait héliporter afin d’isoler l’objectif en bloquant les voies d’accès. Les autres membres de la compagnie ont par la suite embarqué dans les péniches du Mistral avec leurs véhicules blindés légers (VBL III) pour effectuer un débarquement sur la plage de Pointe-au-Renard.

Le mouvement routier de 30 kilomètres menant à l’objectif s’est fait sous l’escorte des Gazelle, des hélicoptères d’attaque français basés sur le Mistral. L’assaut sur l’ennemi a pu se faire de manière très agressive, l’ennemi étant pris entre le feu du tir naval, des Gazelle, du tir d’élite et des VBL III. Le groupe-compagnie B a finalement conservé l’objectif quelques heures avant de le remettre à un représentant des autorités locales. Le retour vers le Mistral s’est fait de la même manière que l’insertion.

De retour sur le navire, il n’y a pas eu de repos : la procédure de bataille en vue d’une deuxième opération a débuté immédiatement. Cette fois, le débarquement visait la destruction d’un poste de commandement ennemi proche de l’aéroport. Cette deuxième opération a permis d’appliquer certaines leçons apprises au cours de la première et de consolider les acquis. 

Une fois les combats terminés, une activité de rayonnement a permis à la population de Gaspé et de Rivière-au-Renard d’échanger avec les militaires et de découvrir leur équipement. L’enthousiasme, comme le beau temps, ont été au rendez-vous. Ces deux jours en Gaspésie ont laissé un souvenir indélébile dans le cœur de la population de cette région et dans celui de nos membres.

L’exercice LION MISTRAL a finalement permis d’échanger avec nos confrères français, de démontrer notre interopérabilité entre alliés et de prouver que l’infanterie canadienne est capable de mener des opérations amphibies littorales. << Retour à la page d'accueil