Le Mess des caporaux-chefs déménage

Agrandir l'image Un ouvrier effectue des travaux dans la salle qui accueillera les nouvelles installations du Mess des caporaux-chefs. Photo - Philippe Brassard, Adsum

Par Simon Leblanc, journal Adsum (Édition du 13 août 2014)

Dès l’automne 2014, le Mess des caporaux-chefs subira une véritable cure de rajeunissement, alors qu’il déménagera dans l’ancienne salle de jeux du Mess des soldats-caporaux (Club Kaeble).

Le gestionnaire des Mess de la Base Valcartier, Claude Simoneau, affirme qu’il était temps de trouver une nouvelle façon de rentabiliser l’espace occupé auparavant par la salle de jeux et du même coup d’améliorer le Mess des caporaux-chefs.

Ainsi, les caporaux-chefs bénéficieront désormais d’un endroit plus grand et mieux aménagé, qui rappellera l’ambiance d’un bar sportif typique dans un décor contemporain. Autour des 120 places assises, on trouvera un bar, une table de billard et une section surélevée qui servira de scène pour différents événements de divertissement. Plusieurs téléviseurs seront également installés afin qu’ils puissent regarder leurs chaînes de sports favorites. 

Le coût des travaux, qui ont maintenant passé l’étape de la déconstruction intérieure, s’établira entre 150 000 $ et 200 000 $. Le présent Mess des caporaux-chefs sera quant à lui déconstruit à la suite du déménagement.

Regroupement des cuisines

Ce changement n’a pas seulement que du positif pour les caporaux-chefs. M. Simoneau mentionne que la gestion du personnel sera maintenant plus facile, étant donné que les deux cuisines seront maintenant réunies.

Cependant, la cuisine au deuxième étage du bâtiment sera réaménagée pour en assurer le bon fonctionnement, comme l’explique le gestionnaire des Mess, car il y aura maintenant plus de militaires à servir.

Également, l’ancien entrepôt du Club Kaeble deviendra le Salon Langevin. Il servira d’endroit pour des réceptions de groupe.

Claude Simoneau précise d’ailleurs que le Mess des caporaux-chefs de la Base Valcartier est le dernier du genre à exister dans les Forces armées canadiennes.

<< Retour à la page d'accueil