Les frères Daigle, 100 ans d’histoire militaire

Agrandir l'image L’adj Patrice Daigle, l’adjum Stéphane Daigle et l’adj Éric Daigle ont été déployés en Bosnie-Herzégovine en même temps. Photo - Gracieuseté

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Quatre frères militaires – l’adjudant Patrice Daigle, l’adjudant-maître Stéphane Daigle, l’adjudant Éric Daigle et le caporal François Daigle – auront accumulé ensemble en février 2015 cent ans d’histoire dans les Forces armées canadiennes (FAC).

Les frères Daigle viennent d’une famille de dix enfants, dont neuf sont des garçons. Plus jeunes, sept frères étaient membres des cadets. Pour Patrice, Stéphane, Éric et François, le désir de servir le pays n’a cessé de grandir depuis.

«Je voulais vivre une aventure, avoir un travail qui n’est pas routinier et qui permettait de me sortir de ma zone de confort régulièrement», confie l’adj Stéphane Daigle.  

Ensemble, les quatre frères totalisent plus de 13 missions.

C’est le plus âgé des quatre, Patrice, qui s’est enrôlé le premier. À l’âge de 18 ans, en 1984, il a joint la grande famille des FAC en tant que technicien de véhicules, métier qu’il pratique encore aujourd’hui à titre de superviseur technique à Longue Pointe.

Stéphane a suivi dès l’année suivante, en 1985. Au terme de son secondaire, ce dernier n’avait qu’une seule idée en tête, joindre les FAC. C’est donc en tant que membre d’un équipage blindé au sein du 12e Régiment blindé du Canada (12 RBC) qu’il réalise son désir, un métier qui le passionne énormément. Il est présentement sergent-major d’unité et directeur aux essais au Centre d’essai et d’expérimentation en munition à Va;cartier. «Les orteils passent toujours avant le talon», image-t-il, voulant dire qu’il est heureux de se rendre au travail tous les matins.

Quant à Éric, c’est pour le désir de faire partir des FAC et ainsi défendre son pays qu’il rejoint finalement les rangs de la Force régulière en février 1988 au sein du 2e Bataillon, Royal 22e Régiment. Il s’occupe aujourd’hui des normes des cours de leadership et de tireur d’élite au Centre d’instruction de la 2e Division du Canada.

Avant dernier garçon de la famille, François est le dernier des quatre frères à faire son entrée dans les FAC, en 2002. À ce moment, il termine son cours de recrues pour ensuite être transféré à Borden pour son cours de technicien en mécanique. À mi-chemin de ce cours, il décide finalement de faire son cours de blindé, ce qui lui permet de rejoindre son frère Stéphane au sein du 12 RBC comme homme d’équipage en 2003. Il est aujourd’hui employé comme chauffeur/administrateur au régiment à Valcartier.

Trois frères en Bosnie-Herzégovine

Les trois premiers frères à s’être enrôlés dans les forces ont eu l’occasion d’écrire une autre page d’histoire familiale et des FAC. Ils sont devenus les premiers frères à être déployés en même temps pour une mission avec le même contingent.

Ces derniers se sont rendus en Bosnie-Herzégovine, en 1993, dans le cadre de l’Opération CAVALIER.

Ils affirment que ce moment a été très éprouvant pour eux et les membres de leur famille. Leurs parents étaient très inquiets, car cette fois ce n’était pas seulement un ou deux de leurs enfants qui risquaient leur vie en même temps, mais bien trois. Les frères Daigle précisent que leur père a perdu près de 27 kilogrammes tellement ce moment a été difficile…

De plus, l’Afghanistan fût le summum d’adrénaline pour Stéphane et Éric en vivant une réelle mission de combat.

Même s’ils se considèrent très proches de leur grande famille, Patrice, Stéphane, Éric et François ne cachent pas le fait qu’en partageant la même expérience professionnelle, ils ont tissé des liens plus particuliers.

<< Retour à la page d'accueil