Virage santé dans les services d’alimentation

Agrandir l'image Plusieurs clients viennent chaque jour à la cuisine de la troupe de Valcartier. Photo - Simon Leblanc, Adsum

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Les Services d’alimentation des Forces armées canadiennes (FAC) vivront, dès le 3 novembre, un changement d’orientation important quant à l’offre de menu aux clients des différentes cuisines de troupe à travers le Canada, incluant celle de la Base Valcartier.

Ainsi, tous emboîtent le pas vers un virage santé offrant progressivement un tout nouveau menu comportant un choix santé, un choix végétarien et un choix local. L’option snack-bar disparaît donc complètement, laissant place à une meilleure alimentation pour les usagers de la cuisine de la troupe. L’adjudant Éric Martel, des Services d’alimentation Valcartier, précise que le bar à sandwich, lui, restera en place, mais quelques petites modifications sont à prévoir.

Cette initiative d’Ottawa suit une vague de changements qui a déjà atteint des écoles, des hôpitaux et plusieurs autres institutions publiques qui offrent un service de cafétéria. «L’alimentation, c’est un peu le départ d’un processus pour se tenir en santé. C’est encore plus vrai pour les militaires qui doivent se tenir en bonne forme physique et adopter un mode de vie sain. Le but premier de ce virage est d’offrir de la nourriture de qualité aux militaires», soutient l’adj Martel.

C’est donc dire que la malbouffe n’aura pratiquement plus sa place dans le menu. Une option, comme la poutine, sera offerte à Valcartier seulement une fois aux trois semaines contrairement à une fois par semaine auparavant.

Cela fait maintenant trois ans qu’une équipe travaille, à Ottawa, à développer des recettes santé. L’adj Martel mentionne qu’elles ont été testées et que les cuisiniers devront composer leur menu à partir de celles-ci chaque semaine, tout en respectant des normes d’excellence.

Ainsi, ce virage entraînera des changements dans la méthode de gestion des cuisines, notamment par rapport aux plages horaire, ¸au choix des ingrédients et aux processus. «Ça va être important de respecter les nouvelles recettes à la lettre», ajoute-t-il, car désormais, l’information nutritionnelle sera affichée sur le menu.»

La Promotion de la santé se réjouit

Évidemment, la directrice de la Promotion de la santé, Julie Riopel-Meunier, s’est dite très heureuse de cette annonce, elle qui prône avec son personnel l’adoption d’un mode de vie sain pour les militaires. D’ailleurs, des membres de son équipe seront présents à l’entrée de la cuisine de la troupe pour faire goûter les recettes du jour, comme le menu végétarien, afin que les personnes puissent faire un choix éclairé.

L’adj Éric Martel est conscient que ce virage pourrait causer une petite baisse d’achalandage au départ, mais n’est pas inquiet pour autant. «Les gens vont finir par venir quand même. C’est une habitude à prendre.» 

<< Retour à la page d'accueil