Un virage santé progressif

Agrandir l'image La directrice de la Promotion de la santé, Julie Riopel-Meunier, en compagnie d’un membre de la cuisine de la troupe, attire les clients pour qu’ils fassent l’essai d’un nouveau repas. Photo - Simon Leblanc, Adsum

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Cela fait déjà un peu plus de trois semaines que le virage santé est entamé dans les différentes cuisines de troupes à travers le Canada, mais il est toujours trop tôt pour déterminer si les clients sont satisfaits ou non.

Cependant, comme l’ajout des nouveaux repas, santé et végétariens, se fait de façon graduelle sur une durée de six semaines, l’équipe de la Promotion de la santé de Valcartier a pris l’initiative de faire déguster les nouveaux repas à l’entrée de la cuisine de la troupe.

«Au départ, les gens étaient plutôt timides et réticents à goûter, mais par la suite ils étaient content de pouvoir essayer avant de choisir le repas», confirme la directrice de la Promotion de la santé de Valcartier, Julie Riopel-Meunier.

En effet, en collaboration avec le Service alimentaire, l’équipe de Promotion de la santé est allée faire déguster le nouveau menu aux clients à six reprises dans les trois semaines d’introduction du menu santé. Elle répétera ensuite l’expérience pour les trois semaines du menu végétarien. Le Service alimentaire sera ensuite en mesure de dresser un bilan d’appréciation par rapport au changement national en matière d’alimentation dans les Forces armées canadiennes (FAC). 

Mme Riopel-Meunier affirme même que certains clients ont changé d’idée de repas après avoir goûté au menu du jour. De plus, ces dégustations permettent de promouvoir davantage le virage santé et de fournir de l’information nutritionnelle supplémentaire sur ce que les gens pourront manger.

Rappelons que les Services d’alimentation des FAC ont vécu un changement d’orientation important quant à l’offre de menu aux clients au sein des différentes cuisines de troupes à travers le Canada, le 3 novembre. Un virage qui se fait de façon graduelle en raison d’un certain inventaire restant à écouler, pour éviter le gaspillage.

<< Retour à la page d'accueil