L’entretien des forêts, une nécessité à Valcartier

Agrandir l'image @photo:Des centaines de mélèzes ont dû être coupés sur la Base Valcartier et dans les CTSE. En effet, le SCF a procédé à une coupe préventive de 2,9 hectares de mélèzes infestés par le dendroctone. Photo - Gracieuseté

Par Simon Leblanc, journal Adsum

En janvier dernier, Jean-François Paquet, ingénieur forestier du Service canadien des forêts (SCF), a procédé sur le territoire de la Base Valcartier à la coupe préventive d’une superficie de 2,9 hectares de mélèzes qui étaient infestés par le dendroctone du mélèze. Les travaux ont été effectués conjointement avec le service des Champs de tir et secteurs d’entraînement (CTSE)

À l’été 2014, M. Paquet avait observé un peuplement de mélèzes sévèrement infesté dans le boisé du secteur des rues Dugas et St-Jacques (près des bâtiments CSEM1 et CSEM3).

La situation s’aggravant constamment, la décision a été prise de couper les mélèzes infestés de même que ceux qui n’étaient pas encore atteint par le dendroctone pour limiter la propagation de l’insecte sur le territoire.

Le bois qui était encore sain a été récupéré et vendu.

«La vente des arbres que nous abattons nous permet d’obtenir des crédits forestiers que nous utilisons pour reboiser les terrains», précise le capitaine Roger Guay, officier des opérations des CTSE.

Cette opération avait donc un double objectif : empêcher une épidémie de dendroctones et obtenir des crédits forestiers afin de reboiser le secteur touché. Les revenus générés par la mise en marché du bois permettront de reboiser le secteur au printemps prochain.

«On pense avoir mis un pansement sur la blessure, mais les autres arbres ne sont pas à l’abri. C’était important d’agir maintenant. En récoltant ces arbres en hiver, on peut permettre d’enrayer une future épidémie et l’émergence des insectes au printemps», soutient M. Paquet.

Dès le printemps, la zone fera l’objet d’une plantation d’arbres adaptés au site. Cette mesure s’ajoute à celle déjà prise de laisser le peuplement au naturel, ce qui permet de garder la biodiversité du territoire, comme l’explique l’ingénieur forestier.

Qu’est-ce que le dendroctone?

Le dendroctone est un petit insecte indigène d’environ quatre millimètres qui est responsable de la mort de plusieurs arbres isolés sur la base depuis quelques années. Présent principalement dans le secteur administratif, il s’attaque habituellement aux arbres affaiblis et perce l’écorce pour y pondre ses œufs. Les larves se nourrissent ensuite des tissus internes de l’arbre directement sous l’écorce en creusant des galeries, ce qui bloque la circulation de la sève et fait mourir l’arbre sur pied.

«C’est un insecte à ne pas négliger qui est capable de s’attaquer à de vastes territoires forestiers et c’est la raison pour laquelle nous sommes intervenus rapidement», insiste M. Paquet. 

Collaboration étroite entre SCF et les CTSE

Le SCF, les CTSE et le service de Conservation des ressources collaborent régulièrement pour planifier les travaux forestiers sur la base.

L’objectif est de promouvoir le développement forestier durable sur les terres du ministère de la Défense nationale (MDN), conformément à la Stratégie de développement durable pour la Défense nationale et aux règlements applicables à la gestion et la protection des forêts. «C’est justement parce que le MDN a su gérer la forêt selon ces principes rigoureux qu’aujourd’hui elle abrite une diversité d’animaux et de plantes. À ce jour, on a recensé autour de 25 espèces animales et végétales jugées sensibles. C’est la preuve que l’entraînement et l’environnement peuvent aller de pair», mentionne Pierre Veillet, officier d’environnement de la Base Valcartier au service de Conservation des ressources.

Depuis 1994, le MDN et le SCF ont un protocole d’entente assurant la gestion forestière de la Base Valcartier, dont la superficie totalise plus de 24 000 hectares, dont 12 000 de forêt. L’aménagement forestier permet donc d’assurer la régénération des peuplements et une saine gestion du territoire afin d’assurer la pérennité des forêts et du territoire.  

<< Retour à la page d'accueil