Un projet de 5 millions $, Première pelletée de terre du futur Centre plein air Castor

Agrandir l'image Le brigadier-général Stéphane Lafaut, commandant de la 2e Division du Canada, en compagnie de la gestionnaire supérieure des PSP, Martine Cimon, du gestionnaire général du CPAC, Denis Jullien, et du sergent-major de la 2 Div CA, adjudant-chef David Tofts.

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Le 23 avril, le brigadier-général Stéphane Lafaut, commandant de la 2e Division du Canada (2 Div CA), est venu officialiser le début des travaux de construction du nouveau chalet au Centre plein air Castor (CPAC) en effectuant la première pelletée de terre, en compagnie de son sergent-major, l’adjudant-chef David Tofts.

«On voulait se doter d’un nouveau bâtiment depuis plusieurs années. Ça fait plus de 10 ans qu’on en parle», a déclaré le bgén Lafaut. «Nous avons finalement été en mesure de le financer entièrement à l’aide de fonds non publics (FNP). C’est un projet qui va rapporter beaucoup aux membres de notre communauté militaire, peu importe l’activité à laquelle ils s’adonneront au CPAC. On se doit d’avoir de bonnes infrastructures pour prôner la bonne forme physique et la saine alimentation» a-t-il souligné.

La 2 Div CA a autorisé un investissement de 5 millions $ pour le projet, provenant des FNP de la Base Valcartier. Construction Défense Canada (CDC), le service du Génie et les Programmes de soutien du personnel (PSP) superviseront les travaux effectués par l’entrepreneur qui a obtenu le contrat à l’issu d’un concours.

Le chalet actuel du CPAC approche rapidement de la fin de sa vie. Âgé de plus de 50 ans, il abritait auparavant un club de curling. Une étude menée en 2005 a démontré que le bâtiment n’était plus en bon état et qu’il n’était plus souhaitable d’investir de l’argent pour le conserver. «L’actuel CPAC a atteint un âge vulnérable. Il coûte trop cher d’entretien et ne répond plus aux besoins actuels de notre clientèle. Quand ce n’est pas la toiture qui pose problème, c’est la mécanique, quand ce n’est pas la mécanique, c’est le chauffage. Il était donc temps d’aller de l’avant avec la construction d’un nouveau chalet, la première des deux phases que compte le projet», affirme la gestionnaire supérieure des PSP, Martine Cimon.

Ouverture prévue pour mai 2016

L’ouverture du nouveau bâtiment est prévue pour le mois de mai 2016. C’est la firme Fabriq Architecture qui a conçu les plans du futur chalet qui se distingue par un design contemporain mariant le bois, la pierre et d’immenses baies vitrées. Sous son toit, des bureaux, un restaurant, une vaste salle à manger agrémentée d’un foyer au propane et offrant une vue imprenable sur le golf, une immense terrasse, une boutique de golf et un petit garage.

Pour l’équipe du CPAC, ce ne sera pas un luxe de travailler dans des bureaux neufs. «On va retrouver un confort qu’on n’a plus, commente le gestionnaire général du CPAC, Denis Jullien. Il peut faire sept degrés dans mon bureau lors de certaines journées d’hiver», confie-t-il.

Le nouveau bâtiment sera localisé tout près du départ du premier trou, à quel­ques mètres au nord du chalet actuel. Ce dernier restera en fonction jusqu’à l’achèvement de la phase deux du projet qui ne débutera pas avant quelques années. Le magasin de plein air et les articles qui s’y trouvent y demeureront. Seul 20 % du vieux bâtiment sera détruit afin de permettre le passage de la machinerie lourde sur le chantier.

Virage pour les services de restauration

M. Jullien et son équipe profiteront des nouvelles installations pour donner un nouvel élan aux services de restauration du CPAC. «On a vraiment mis l’accent sur la restauration dans la conception du nouveau bâtiment. La nouvelle cuisine sera dotée d’un équipement dernier cri. La partie casse-croûte sera encore présente, mais notre objectif est de proposer un menu plus élaboré, autant sur la carte régulière que pour des banquets haut de gamme.»

La clientèle pourra soit manger sur place, soit choisir un plat à emporter. Un service de traiteur et des banquets cinq services seront également proposés aux intéressés. Le gestionnaire général du CPAC entend également s’associer avec la Promotion de la santé de Valcartier en vue de développer des menus thématiques pour les militaires.

Grâce à ces changements, Denis Jullien espère attirer plus de tournois de golf et du même coup, courtiser une clientèle qu’il n’est pas en mesure de séduire avec les installations actuelles. Bien sûr, il compte ainsi augmenter le chiffre d’affaires de l’organisation.

«On va certainement avoir l’un des plus beaux chalets de golf dans la région. On veut se positionner en tête de peloton autant dans le domaine du plein air, du golf et de l’entraînement physique que de la restauration. J’ai très hâte que ça commence. Ça fait environ six ans qu’on travaille là-dessus et c’est certainement le projet le plus important de ma carrière au CPAC», termine Denis Jullien. 

<< Retour à la page d'accueil