MAPLE RESOLVE, le plus gros exercice des FAC

Agrandir l'image Deux militaires canadiens en patrouille lors de l’exercice MAPLE RESOLVE 2012. Photo - sgt Sébastien Fréchette, 5 GBMC

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Pas moins de 5800 membres des Forces armées canadiennes (FAC), dont 2800 provenant de la 2e Division du Canada (2 Div CA), en majorité du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC), seront en action du 27 avril au 18 mai pour l’exercice MAPLE RESOLVE 2015 (MR 15), à Wainwright en Alberta. Plus de 1000 troupes alliées se joindront à eux.

«MAPLE RESOLVE est un exercice d’envergure où les membres du 5 GBMC auront l’opportunité d’exécuter des opérations dans un contexte austère et réaliste, prouvant ainsi leur aptitude à travailler dans un contexte interarmes et interallié. Je suis fier de nos soldats et je sais qu’ils relèveront les défis avec énergie», a affirmé par voie de communiqué le commandant du 5 GBMC, le colonel Dany Fortin.

Se dressant comme le plus gros exercice de l’année au sein des FAC, MR 15 représente un moment phare dans l’année, où on rassemble les troupes pour valider leur capacité à être déployé lors d’opérations nationales ou internationales.

Particularité importante cette année, l’implication majeure de l’Aviation royale canadienne (ARC). Comme l’explique le G5-2 au 5 GBMC, capitaine Giles McClintock, l’ARC déploie plus de capacités que lors des années précédentes en raison de son engagement actuel dans l’opération IMPACT en Irak et en Syrie. «Ils ont besoin d’être prêts. MR 15 est une meilleure valeur d’entraînement pour l’ARC, car ils auront besoin d’appuyer une armée sur le terrain et de faire face à une menace réelle. Le défi sera plus réaliste et représentatif», mentionne-t-il.  

Pourquoi s’entraîner avec nos alliés?

Plus de 1000 troupes alliées, incluant principalement des Américains et des Britanniques se joindront aux militaires canadiens dans le cadre de MAPLE RESOLVE.

Cet exemple d’interopérabilité entre le 5 GBMC et les pays participants s’inscrit dans une longue tradition de coopération militaire. Ce partenariat permet aux militaires de se familiariser avec les procédures des alliés en vue d’être prêts à faire face ensemble aux défis qui pourraient se présenter dans de futures opérations.

Une compagnie de fantassins américains et britanniques accompagnera d’ailleurs les membres du 3e Bataillon, Royal 22e Régiment.

Un scénario complexe et précis

Passant de l’assistance humanitaire à la guerre totale, le scénario de MR 15 visera à préparer les troupes à toute éventualité en travaillant de concert avec des alliés.

Deux forces s’affronteront, l’Est contre l’Ouest. Un pays, où un conflit majeur est en cours, fait appel aux Nations unies qui met en place une coalition (Est) ayant comme mandat de repousser l’armée ennemie (Ouest) et de redonner le pouvoir au gouvernement.

La force de l’Est sera jouée notamment par le 5 GBMC et celle de l’Ouest par deux sous unités du 1er Groupe-brigade mécanisé du Canada, basées à Edmonton.

Pour ce scénario, ça fait plus d’un an qu’une équipe, dont fait partie le capt McClintock, s’entraîne à imaginer une guerre et à en définir les cibles de planification pour assister le commandant dans sa prise de décision à l’égard de la conduite des opérations de guerre, de contre-insurrection et d’assistance humanitaire.

Le but ultime, bâtir divers modes d’action et manières d’employer notre force et atteindre l’objectif défini par la mission. Le commandant donne ensuite ses directives après avoir pris conscience du processus établi par l’équipe de planification.

«Une fois que le plan est développé et établi, il suffisait de le tester à travers divers exercices de simulation et d’ensuite mettre le plan en place et diffuser les ordres aux unités. Ces dernières savent donc de manière claire et concise comment elles seront employées dans l’atteinte de l’objectif de la mission. MAPLE RESOLVE pour nous, c’est comme si on se déplaçait dans un pays étranger et que nous devions mener une guerre», précise le G5-2.  

Fait à noter, ce sera la première fois qu’il y aura un QG supérieur au QG du 5 GBMC lors d’un exercice de combat sur le terrain. Composé notamment de personnel de la 2e Division du Canada, de la 1ere Division du Canada et plusieurs petits autres groupes, il donnera des ordres et des missions que le QG du 5 GBMC devra accomplir.

C’est également la première fois que les soldats de toutes les unités se retrouveront sur le terrain en même temps, à l’exception du 2e Bataillon, Royal 22e Régiment qui agira à titre de d’unité d’intervention immédiate pour la région du Québec.

Deux ans de préparation

Comme nos lecteurs le savent, le 5 GBMC a déjà pris part à divers exercices cette année en vue de MR 15, que ce soit RAFALE BLANCHE, UNIFIED RESOLVE ou LION NUMÉRIQUE. Cependant, le capt McClintock explique que ce processus s’est enclenché il y a environ deux ans dans les unités.

Les membres des différents corps de métier ont suivi des formations pour apprendre des notions techniques. Les unités ont ensuite commencé à s’entraîner à l’échelon de section, de peloton, de compagnie et de brigade.

La phase préparatoire arrive maintenant à la fin avec l’envoi des véhicules et de l’équipement à Wainwright.

«Il faut s’assurer que tous sont prêts à être déployés et qu’ils trouvent à leur arrivée à Wainwright le soutien dont ils ont besoin. Ça prend des mois et beaucoup de personnel pour consolider un tel exercice», soutient le capt Giles McClintock.

Le budget de 29 millions $ accordé à MAPLE RESOLVE en fait d’ailleurs l’entraînement le plus important et le plus complexe tenu à ce jour.  

<< Retour à la page d'accueil