Grand défi Pierre Lavoie, «Ils s’en souviendront toute leur vie» - Nicholas Keats, enseignant

Agrandir l'image Tous les midis, une séance de course est organisée afin de préparer les élèves pour le jour «J». Photo - Simon Leblanc, Adsum

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Les 9 et 10 mai, 39 élèves du secondaire de l’école Dollard-des-Ormeaux (DDO) sur la Base Valcartier prendront part à La Course du secondaire du Grand défi Pierre Lavoie.

Âgés entre 12 et 17 ans, les élèves de DDO se joindront aux 4500 jeunes Québécois qui participeront à cette course à relais. C’est l’enseignant Nicholas Keats qui a eu l’idée d’inscrire ses élèves, en constatant que l’événement cadrait bien avec la politique de l’établissement scolaire où il travaille. En effet, le Grand défi Pierre Lavoie s’est donné pour mission d’encourager les jeunes à adopter de saines habitudes de vie, objectif que poursuit également DDO.

Avant le grand jour, les coureurs en herbe doivent d’abord suivre le programme d’entraînement établi pour toutes les écoles par les organisateurs de la course. Le programme exige un minimum de trois jours d’exercice par semaine en plus d’une séance d’exercice de longueur accrue la fin de semaine.

Depuis le mois de novembre, les 39 ados de DDO font de la course au moins trois midis par semaine. Depuis le retour de la relâche, ils se regroupent tous les samedis sur la Base Valcartier pour courir sur une distance de 6,2 kilomètres. Même les parents et les membres de la famille des élèves viennent, ce qui crée une belle ambiance et une belle chimie entre eux, selon M. Keats.

«Les jeunes sont très positifs envers ce défi. Ils sont motivés et s’amusent beaucoup ensemble. L’événement a rassemblé toute l’école, même ceux qui ne participent pas au défi viennent bouger. Ce qui est plaisant de cette course, c’est que tout le monde peut y participer. Tu n’as pas besoin d’être un coureur élite», soutient M. Keats. «Les moins rapides courent ensemble et c’est pareil pour les plus rapides. Je dis toujours aux élèves que c’est important de se comparer à soi-même et non avec les autres.»

Deux amies, Meggan Grondin et Jessica Durand, profitent d’ailleurs de ce défi pour se motiver à courir ensemble. «On aime courir ensemble, on va au même rythme et ça nous permet de créer des liens plus solides», avoue Meggan. «Je croyais que ça allait être plus difficile que ça», continue Jessica. Cette expérience encourage même les deux jeunes filles à adopter ce genre d’activité physique dans leur routine personnelle.    

Lors de La Course du secondaire les élèves courront à relais la distance entre Québec et Montréal, environ 250 km, et ce, jour et nuit pendant 30 heures. Au total, ça représentera près de 30 kilomètres par personne.

Un bon appui de la communauté

DDO est l’un des 125 établissements scolaires qui ont été retenus pour participer à la Course au secondaire. Chaque école doit payer des coûts d’inscription de 1500 $ en plus d’assumer les frais de location d’un autobus voyageur.

 Aussi des activités de financement ont été mises sur pied.

Par exemple, pour la Saint-Valentin, les jeunes ont servi un souper cinq services à 95 personnes de Shannon. Tous les lundis midis, ils vendent également de la soupe et tiennent une petite cantine entre les murs de l’école pour amasser de l’argent. M. Keats précise que ce genre d’activité leur a également permis de créer des liens solides. Les familles de chaque participant ont aussi donné un montant de 150 $ pour payer le dernier tiers du montant. Des militaires ont contribué à leur tour pour faire vivre cette expérience aux élèves de DDO.

«Nous avons eu un excellent soutien de la part de la communauté. Nous en sommes très reconnaissants. Ce sera une expérience mémorable que les jeunes se rappelleront toute leur vie. Ils oublieront probablement ce que je leur enseigne, lance Nicholas Keats à la blague, mais jamais cette expérience. Nous sommes heureux de leur offrir ça», affirme-t-il en terminant.

 

<< Retour à la page d'accueil