Se mettre dans la peau d’un soldat

Agrandir l'image À tour de rôle, les élèves exécutaient le parcours en commençant par ramper sous un filet de camouflage. Photo - Simon Leblanc, Adsum

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Les 160 élèves de première et deuxième années de l’école Alexander-Wolff se sont mis dans la peau d’un soldat, le 27 avril, à l’occasion de l’activité «Parcours du combattant». 

Désirant faire découvrir aux jeunes quel genre d’entraînement leurs parents exécutent afin de devenir de bons guerriers, la policière communautaire de Valcartier, caporal Aurélie Régy, a organisé cette activité. «Les jeunes étaient super contents et fiers de faire comme leurs parents. Certains acceptaient même de se dessiner des lignes de camouflage sur le visage pour se mettre dans leur peau», commente-t-elle.  

L’activité avait lieu dans le cadre d’un cours d’éducation physique pour que les professeurs aident la cpl Régy à encadrer le tout. Des collègues de la Sûreté du Québec ont également collaboré. La mascotte Thunder de la police militaire était présente pour encourager les élèves.

Pour le «Parcours du combattant», cpl Régy a concocté un trajet adapté au jeune âge des participants afin que ce soit sécuritaire. Ces derniers devaient commencer par ramper sous un filet de camouflage pour ensuite exécuter une roulade sur un tapis. Avec une balle dans les mains, ils continuaient le parcours en marchant comme un petit canard et se dirigeaient vers un banc sur lequel ils avaient à ramper de nouveau. Rendus au bout, ils devaient grimper sur des barres latérales et s’y déplacer. Venait ensuite un second banc qu’ils devaient franchir en marchant, avant de traîner à reculons un sac rempli de ballons. Le parcours se terminait par un saut suivi d’une roulade.   

L’organisatrice du «Parcours du combattant» espère pouvoir répéter l’expérience. Elle entend faire profiter un autre groupe d’âge en augmentant la difficulté des obstacles.  

<< Retour à la page d'accueil