Comment bien se faire guider vers une seconde carrière

Agrandir l'image Les trois conseillers d’orientation du COSP, Yves Doucet, Suzanne Martel et Marlène Plamondon. Photo - Simon Leblanc

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Vous devez quitter les Forces armées canadiennes et vous lancer dans une seconde carrière, mais ne savez pas comment vous y prendre? Le journal Adsum a rencontré l’équipe de conseillers d’orientation du Centre d’orientation et de sélection du personnel (COSP), afin de vous éclairer sur les services offerts lors d’une transition de carrière.

Dans les prochaines éditions, le journal publiera une série de textes qui expliqueront les différents services du COSP.

Présentation du COSP

Né d’un partenariat entre le ministère de la Défense nationale et Anciens Combattants Canada (ACC), le COSP de Valcartier est le seul en son genre dans les Forces armées canadiennes (FAC). Un bureau est également en fonction à Saint-Jean-sur-Richelieu.

L’équipe de trois conseillers d’orientation et de deux officiers de sélection du personnel travaille en étroite collaboration avec ACC, l’Unité interarmées de soutien du personnel (UISP), les infirmières en gestion de cas médicaux, les différentes chaînes de commandement de la 2e Division du Canada, les aumôniers et le Régime d’assurance-revenu militaire (RARM).

La mission du COSP : fournir aux membres des services d’orientation professionnelle et d’aide à la transition vers la vie civile. «Nos programmes sont faits pour que les gens se préparent adéquatement à leur sortie des Forces. Nous les conseillons et les aidons à réfléchir sur leur carrière et leur cheminement pour qu’ils prennent le meilleur choix possible pour eux», explique la conseillère d’orientation, Marlène Plamondon.

Le COSP s’assure de donner un service personnalisé et confidentiel qui s’adapte à la condition du client. «Nous n’utilisons pas les mêmes outils avec tous les clients. Le but étant toujours de les accompagner de la meilleure façon possible», ajoute le conseiller d’orientation, Yves Doucet.

Que ce soit en raison d’une blessure, d’un changement professionnel désiré, d’une raison familiale ou autre, les conseillers sont là pour établir le meilleur plan de match avec le nombre de rencontres que le client jugera nécessaire. Il est d’ailleurs conseillé de venir le plus tôt possible avant la transition, idéalement un an d’avance, ce qui permet de réduire le facteur stress et donne le temps au client de respirer et de découvrir ses intérêts.

Les services offerts passent par la sélection du personnel, l’orientation et le counselling de carrière, l’éducation et le développement professionnel, la planification et la préparation à la libération, le soutien aux blessés en transition de carrière, la réadaptation professionnelle et le développement organisationnel. Pour ajouter à ces services et peaufiner sa transition vers sa seconde carrière, le COSP offre des séminaires de préparation et des ateliers d’employabilité et de planification financière et fiscalité.

 

<< Retour à la page d'accueil