Dans les coulisses du magasin d'habillement

Agrandir l'image Le service à la clientèle est une priorité pour le personnel. Photo - Simon Leblanc, Adsum

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Plus de 10 000 dossiers, voici ce le magasin d’habillement de la Base Valcartier doit gérer chaque année.

En effet, à tous les militaires basés à Valcartier, il faut ajouter ceux qui servent dans la région de Québec, les membres de la Réserve et les cadets; tous s’approvisionnent au bâtiment 188. «On est la fenêtre principale d’approvisionnement dans la région», précise le commandant adjoint du peloton d’habillement, adjudant-maître Steve Falardeau.

Comme chaque individu se présente en moyenne jusqu’à huit fois par année, les 50 employés doivent servir plus de 40 000 clients sur cette même période, soit 800 par semaine.

Avec un inventaire frôlant les trois millions de dollars, le magasin d’habillement est là pour équiper les militaires, que ce soit pour des bottes, un gilet, des bas, un casque ou autre. La «garde-robe» d’un soldat peut contenir jusqu’à 100 pièces différentes, qui couvre toutes les saisons.

Priorité service à la clientèle

Les employés se donnent corps et âme depuis 1968 pour placer le client au cœur de leurs priorités. Prochainement, le magasin devrait entreprendre quelques changements afin de réduire le temps d’attente, tels que l’élargissement des heures d’ouverture et la mise sur pied d’un système de rendez-vous. Ainsi, la commande serait déjà prête lorsque le client se présenterait au comptoir. «La vision des gens par rapport au système d’approvisionnement est reflétée par le service offert. Souvent, le temps d’attente n’est pas à l’image de l’effort que met notre personnel au service de chacun. C’est pourquoi nous essayons constamment d’améliorer notre manière de faire pour que les soldats aient une bonne opinion de notre service», commente l’adjum Falardeau.  

Les employés doivent jouer différents rôle auprès des clients. Il y a l’accueil, où une personne s’affaire à guider les militaires vers le bon service et s’assure que la pièce désirée est bel et bien disponible. Le service au comptoir, où les clients récupèrent leurs articles. La libération, où les membres remettent tout leur équipement au moment de leur départ définitif des Forces armées canadiennes. Le service au comptant, endroit désigné pour l’achat du matériel. Il y a aussi le comptoir des pointures spéciales pour aider les personnes qui ne trouvent pas ce qu’il faut dans les tailles disponibles.

L’équipe du magasin d’habillement doit également appuyer les déploiements, tels que celui de l’exercice MAPLE RESOLVE à Wainwright, en remplissant d’équipement quatre conteneurs qui sont envoyés sur les lieux du déploiement pour répondre aux demandes urgentes. L’objectif est de fournir les pièces vestimentaires nécessaires à la continuité des opérations et d’aider le magasin d’habillement de l’endroit qui n’est pas en mesure de soutenir l’ajout de 2000 militaires sur son territoire.

Le magasin d’habillement, c’est…

– Plus de 10 000 dossiers clients

– 40 000 demandes traitées par année

– 800 clients rencontrés par semaine

– 50 employés

– 15 jours nécessaires pour faire l’inventaire complet 

<< Retour à la page d'accueil