Le Rouge et Or s’entraîne à Valcartier

Agrandir l'image Après être montés au sommet du mont Brillant au Centre Castor, les athlètes du Rouge et Or de l’Université Laval rebroussent chemin. Photo - Simon Leblanc, Adsum

Par Simon Leblanc, journal Adsum

L’équipe de football du Rouge et Or de l’université Laval a relevé tout un défi au matin du 19 juin. Les joueurs prenaient part à un entraînement militaire en compagnie de tireurs d’élite et de membres du 430e Escadron tactique d’hélicoptère (430 ETAH) de la Base Valcartier.

Attendu de pied ferme par les militaires, le groupe de l’entraîneur-chef Glen Constantin devait affronter le parcours ardu que représente le sentier de conditionnement physique en montagne du Centre Castor. Avec une distance aller-retour de 2740 mètres et une dénivellation de 253 mètres, le défi était de taille pour les athlètes universitaires.

«Ça montait très à pic et c’était quand même difficile. J’ai bien aimé mon expérience», commente Marc-Antoine Langevin, un des quarts-arrières de l’équipe.

«Ce n’est pas un entraînement typique au football. C’était plaisant de voir quelque chose de différent. Les militaires qui s’entraînent régulièrement sur cette montagne sont très en forme», ajoute le demi-défensif Guillaume Tremblay-Lebel.

Le Rouge et Or ayant déjà vécu un entraînement de type militaire sur les plages de la Floride cet hiver, le personnel d’entraîneurs désirait répéter l’expérience au Québec. Le coordonnateur défensif, Marc Fortier, est donc entré en contact avec le commandant du 430 ETAH, le lieutenant-colonel Jeannot Boucher, afin qu’il concocte un entraînement qui allait repousser les limites des joueurs. Ce dernier a fait appel aux tireurs d’élite, des militaires reconnus pour leur forme physique.

«L’objectif était de se dépasser en tant qu’équipe et de créer un esprit de corps solide. Nous voulions faire comprendre aux joueurs que lorsque le match commence, il faut être prêt à tout donner», affirme Glen Constantin.

Ce message, le Rouge et Or n’a pas eu de difficulté à le comprendre et à l’appliquer. Autant en montant qu’en descendant, les joueurs plus rapides revenaient encourager leurs coéquipiers qui éprouvaient certaines difficultés et poursuivaient le trajet en leur compagnie.

Après l’entraînement, l’équipe a bénéficié d’un moment privilégié en compagnie des tireurs d’élite. Ces derniers ont exposé de l’équipement, notamment des armes, et étaient disposés à répondre aux questions, ce qui a fait le bonheur de tous. 

 

<< Retour à la page d'accueil