L’expérience enrichissante de Catherine et Mathieu

Agrandir l'image Mathieu Paquet et Catherine Garant circulent à travers les soldats et s’assurent que l’entraînement se déroule bien. Photo - cpl Jordan Legree, Affaires publiques 5 GBMC

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Comme l’Adsum l’avait publié dans son édition du 25 mars, deux moniteurs en conditionnement physique et sports de Valcartier, Catherine Garant et Mathieu Paquet, sont parmi les premiers membres des Programmes de soutien du personnel (PSP) à offrir leurs services aux troupes déployées dans le cadre d’un exercice militaire. Cette pratique, récente, avait été réalisée à deux reprises seulement par des collègues de d’autres bases lors d’exercices précédents.

Les deux collègues ont accepté de discuter de leur périple de 52 jours. Le but ultime, qui a été réalisé avec succès, était de jouer un rôle au chapitre du bien-être et du moral auprès des troupes du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC) déployées pour MAPLE RESOLVE 2015, à Wainwright en Alberta.

«C’est un défi intéressant pour nous. Ça va nous permettre de mieux comprendre la réalité des soldats lors d’un gros exercice du genre», voici ce qu’avaient lancé d’emblée les deux moniteurs avant de partir. Eh bien trois mois plus tard, cette affirmation s’est confirmée. Ce que Catherine et Mathieu retiennent principalement de leur expérience, c’est d’avoir pu constater la vigoureuse et intense réalité militaire d’un déploiement. Les soldats reçoivent des ordres et doivent exécuter différentes tâches complexes dans un temps précis. «Nous avons beaucoup plus de respect pour le travail qu’ils font aujourd’hui», précise Catherine. Ce respect, les deux moniteurs l’ont aussi obtenu des militaires qui ont beaucoup apprécié leur présence sur le terrain. 

C’était loin d’être un voyage de fantaisie pour ces spécialistes du conditionnement physique. Ils devaient se lever tôt pour ouvrir la salle d’entraînement de 6 h 30 à 10 h. Ils consacraient ensuite du temps à remplir la paperasse relative à cette expérience. Un petit moment de temps libre leur était ensuite offert, bien qu’ils devaient demeurer disponibles pour les militaires jusqu’à la réouverture du gymnase en soirée.

En plus du conditionnement physique, ils organisaient des événements pour le divertissement des soldats. Comme c’était le temps des séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey, la diffusion des parties des Canadiens de Montréal était une activité très populaire. Ils planifiaient également des soirées cinéma, des barbecues et les programmes d’entraînement du jour.

«Je crois sincèrement que nos moniteurs ont établi une norme et j’espère que l’armée ne voudra plus se passer de nos services durant les exercices majeurs», a mentionné la directrice des loisirs, mess et soutien aux déploiements des Services de bien-être et moral des Forces canadiennes, Johanne Thibault. D’ailleurs, les normes établies par Catherine et Mathieu feront en sorte que d’autres moniteurs PSP vivront cette expérience très bientôt.

Le conteneur d’entraînement BeaverFit

Lors de MAPLE RESOLVE 2015, les membres du 5 GBMC ont eu l’occasion de découvrir le conteneur d’entraînement multifonctionnel BeaverFit.

«Ce nouvel outil est génial. C’est simple à installer et à utiliser. Il convient très bien pour effectuer de l’entraînement fonctionnel», précise Catherine Garant. «Le BeaverFit répond aux besoins des adeptes de programme d’entraînement au combat», ajoute Mathieu Paquet. Comme le conteneur ne vient avec aucun poids à soulever, les deux moniteurs précisent qu’une adaptation est cependant nécessaire pour un entraînement de musculation plus traditionnel.  

<< Retour à la page d'accueil