90 militaires de Valcartier prennent le chemin de la Pologne

Agrandir l'image Le brigadier-général Stéphane Lafaut, commandant de la 2e Division du Canada et de la Force opérationnelle interarmées (Est), était présent pour saluer le départ des troupes. Photo - cpl Geneviève Lapointe, Imagerie Valcartier

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Alors qu’ils viennent à peine de terminer leur montée en puissance certifiant qu’ils sont fin prêts à être déployés, 90 membres du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC) sont partis à destination de la Pologne, le 28 juin, pour une durée de six mois.

Au cours des prochains mois, ce sera un total d’environ 200 militaires de la Base Valcartier qui s’envolera pour l’Europe centrale, afin de prendre part à l’opération REASSURANCE.

«L’Armée canadienne (AC) s’entraîne avec vigueur toute l’année afin d’être prête à entreprendre des missions telles que l’opération REASSURANCE. Je sais que nos militaires de la 2e Division du Canada représenteront fièrement le pays sur la scène internationale et qu’ils s’appuieront sur les succès de la 4e Division du Canada (4 Div CA) en Europe centrale et en Europe de l’Est», affirme par voie de communiqué le commandant de l’AC, le lieutenant-général Marquis Hainse.

En effet, les militaires de Valcartier prendront la relève des troupes du 2e Groupe-brigade mécanisé du Canada (2 GBMC), basées à Petawawa. Environ 100 de leurs membres étaient déployés en Pologne depuis le début de 2015 pour prendre part à différentes activités d’entraînement, notamment les exercices LANCER STRIKE en Pologne, SARMIS en Roumanie, et SUMMER SHIELD en Lettonie.

Le séjour des militaires de Valcartier ne sera pas très différent. Ces derniers participeront également à une série d’exercices visant à montrer la disponibilité opérationnelle des troupes et leur interopérabilité opérationnelle avec leurs alliés de l’OTAN et autres partenaires.

Opération REASSURANCE

Pour ceux se questionnant sur l’objectif de l’opération REASSURANCE, il s’agit de la réponse du Canada face aux agressions du régime du président russe Vladimir Poutine en Europe centrale et en Europe de l’Est. Elle fait référence aux activités militaires entreprises par les Forces armées canadiennes (FAC) à l’appui des mesures de l’OTAN visant à rassurer les alliés européens. La contribution terrestre du Canada consiste à fournir les capacités militaires nécessaires à la tenue des entraînements, des exercices et des démonstrations et à la réalisation des tâches attribuées par l’OTAN.

Cela fait maintenant depuis le mois de mai 2014 que des membres des FAC sont présents en Europe centrale et en Europe de l’Est.  

 

<< Retour à la page d'accueil