Le Canada à cheval pour la cause des vétérans

Agrandir l'image Paul Nichols et son cheval Zoe parcourront plus de 9000 kilomètres à travers le Canada pour la cause des vétérans. Photo - The Ride Across Canada

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Paul Nichols et son cheval Zoe étaient de passage à la Base Valcartier, le 17 septembre, dans le cadre de son projet qui a pour objectif de sensibiliser les communautés canadiennes à la cause des vétérans canadiens, un projet intitulé The Ride Across Canada.

Ainsi, M. Nichols a été accueilli à l’école Dollard-des-Ormeaux, où des enfants ont eu la chance de faire des tours de cheval. Il s’est ensuite promené à cheval dans les rues de la base, escorté par la Police militaire, pour passer du temps dans les différents mess et rencontrer quelques militaires.

«C’est très spécial pour moi d’être ici aujourd’hui. Mon grand-père a séjourné à Valcartier avant de partir en Italie pour la guerre. Ce n’est pas ma première visite à Québec, mais ma première sur la base. Je suis très excité. Cette place regorge d’histoire», raconte-t-il. 

Paul Nichols a quitté Victoria le 13 avril et parcourra un total de 10 000 kilomètres, dont 9000 à cheval, jusqu’à la dernière étape de son périple, Saint-Jean Terre-Neuve, le 9 novembre.

Pendant ce tour du Canada, il rencontre plusieurs vétérans et les invite à parcourir quelques kilomètres à ses côtés, toujours à cheval, tout en échangeant sur la réalité des vétérans des Forces armées canadiennes. Lui-même partage ensuite ces témoignages à travers toutes ses destinations. Jusqu’à présent, plus de 250 vétérans se sont joint à lui.

«Nous tentons tous ensemble de véhiculer le message que le visage des vétérans change, c’est important que les communautés voient ça. Notre travail avec The Ride Across Canada est de faire monter un maximum de vétérans en selle et de montrer aux Canadiens qui ils sont grâce à leurs histoires», précise M. Nichols.  

Une réalité qui frappe

L’idée de ce projet est née lorsque Paul Nichols a emménagé avec sa famille dans une petite communauté en Colombie-Britannique. Ce changement a été très difficile pour lui, car les villageois voyaient les vétérans comme des vieux hommes alors qu’il n’avait que 30 ans à peine. Quelques années plus tard, il a rencontré une dame lors d’un voyage à Vancouver. Voyant une croix sur son manteau, la dame a approché Paul pour lui raconter que des militaires canadiens avaient mis leur vie en danger pour mettre sa famille en sécurité lors d’un conflit dans son village. «Ce fut un moment très spécial pour moi, d’entendre son témoignage et de me faire remercier pour mon travail. Avant ça, je me demandais quelle était la valeur du service pour mon pays, tout ce travail, ces sacrifices et les vies perdues de mes frères d’armes.»

Paul Nichols est un ancien membre des Highlanders de Calgary et du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry (PPCLI). Il a notamment été déployé en Croatie et en Bosnie. Il a également travaillé à l’école de combat de Wainwright où il donnait des cours d’infanterie.

<< Retour à la page d'accueil