Le Capt Menard médaillé d’argent aux mondiaux d’haltérophilie

Agrandir l'image Le Capt Michael Menard, du CI 2 Div CA, porte fièrement sa médaille ornée d’un père Noël. Photo - Gracieuseté

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Présent à Rovanievi, en Finlande, du 12 au 19 septembre, à l’occasion du Championnat du monde d’haltérophilie, le capitaine Michael Menard, officier de simulation au Centre d’instruction de la 2e Division du Canada (CI 2 Div CA), est finalement revenu du pays du père Noël avec une médaille d’argent au cou.

C’est tout un exploit personnel que le Capt Menard a accompli. L’athlète originaire de l’Ontario, qui a obtenu le feu vert de son médecin pour prendre part à la compétition malgré une hernie, a battu ses records personnels dans sa catégorie master 105 kilos, 50 à 54 ans.

«Cette compétition a dépassé toutes mes attentes. Je m’attendais à peut-être atteindre le podium et je suis finalement reparti avec une médaille d’argent», commente Capt Menard.

Lors du championnat, l’haltérophile d’expérience a soulevé la barre à 101 kilos à l’arraché, six kilos de plus que son record précédent, et à 127 kilos à l’épaulé jeté, deux kilos de plus que son ancienne marque. Ces deux barres ont porté son total à 228 kilos, ce qui lui permettait de monter sur la deuxième marche du podium devant un Japonais et derrière un Islandais.  

De plus, le Capt Menard a été très impressionné par la qualité des installations de l’événement. Ce dernier avait lieu au centre d’entraînement olympique finlandais, le SantaSports Complex plus précisément.

Il a également profité de son passage au cercle arctique pour aller visiter le village du père Noël, en compagnie de sa compagne de vie.

«L’haltérophilie, c’est dans mon sang»

Ce championnat du monde devait sonner la fin d’une carrière d’haltérophile pour le militaire de la Base Valcartier, qui pratique ce sport depuis l’âge de 12 ans.

Mais Michael Menard n’est pas prêt à accrocher ses bottines. Tellement qu’il vient de s’en acheter une nouvelle paire pour continuer pendant une année encore... «Quand j’ai recommencé il y a un an, je m’étais dit que c’était seulement pour une année et que j’arrêterais après. Je viens cependant de m’acheter des nouvelles bottines et quand ma femme a vu ça, elle s’est dit que j’allais continuer. L’haltérophilie, c’est dans mon sang alors je continue. Je suis la preuve vivante que même à 50 ans, nous pouvons bouger et réussir», affirme-t-il. 

Cette décision sonne donc le retour à l’entraînement pour le Capt Menard. Celui-ci s’entraîne au Centre des sports de la Base Valcartier, à la polyvalente Ancienne-Lorette, avec son entraîneur personnel, et à la maison.

Son entraînement lui servira de préparation en vue des Championnats canadiens de Belleville en avril 2016, du Championnat panaméricain de Porto Rico en juin 2016 et du Championnat du monde d’Allemagne en septembre 2016.

Avec ces compétitions, le Capt Menard espère battre les records canadiens. Pour ce faire, il devra soulever une barre de 112 kilos à l’arraché et de 146 kilos à l’épaulé jeté. 

<< Retour à la page d'accueil