Prudence dans les zones scolaires

Agrandir l'image La zone scolaire des écoles de la communauté militaire de la Base Valcartier est très achalandée aux heures de pointes. Soyez prudent pour la sécurité des jeunes. Photo - Simon Leblanc, Adsum

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Comme les futurs conducteurs l’apprennent dans leurs cours de conduite, la vigilance est de mise dans une zone scolaire. Certains automobilistes semblent avoir oublié leurs responsabilités à cet égard lorsqu’ils circulent aux abords des écoles Alexander-Wolff et Dollard-des-Ormeaux. Leur comportement met la sécurité des enfants en péril. 

Informé de cette situation par la police militaire, votre journal a communiqué avec la Sûreté du Québec qui est responsable de ce secteur. L’agente de police Nathalie Castonguay nous a brossé un portrait du problème.

Premièrement, plusieurs automobilistes dépassent la limite de vitesse de 30 km/h qui doit être respectée dans une zone scolaire. Au point que la SQ envisage maintenant  de mener des opérations radar dans le secteur. Les contrevenants s’exposent à des amendes salées. Dans une zone scolaire, un automobiliste roulant à 50 km/h pourrait se voir imposer une amende de 55 $ et perdre un point d’inaptitude. À 60 km/h, ce montant grimpe à 105 $ et deux points d’inaptitude sont retirés. À 70 km/h, c’est 350 $ et six points d’inaptitude... À noter que des frais s’ajoutent à ces montants. 

Autre problème constaté, le fait que plusieurs parents immobilisent leur véhicule à n’importe quel endroit le long des rues, qui sont étroites. Cela ralentit la circulation et pose un risque pour les enfants. L’agente Castonguay rappelle que des brigadières sont sur place pour les faire circuler de façon sécuritaire. Il est donc primordial de laisser les enfants emprunter les trottoirs et se laisser guider par les personnes dont c’est le travail.

Lorsqu’une brigadière s’avance sur un passage pour piétons en brandissant son panneau d’arrêt, c’est le signal que des enfants s’apprêtent à traverser la rue. Les automobilistes ont l’obligation de s’arrêter. D’ailleurs, le Code de la sécurité routière donne priorité aux piétons aux passages réservés à cet effet. C’est donc le meilleur endroit à emprunter pour traverser une rue.

La congestion qui se produit au débarcadère du service de garde de l’école Alexander-Wolff soulève également des inquiétudes. Des parents débarquent avec leur enfant et le conduisent jusqu’à la porte, ce qui créé de la congestion à cet endroit. Mme Castonguay conseille aux parents de s’assurer que l’enfant soit prêt à sortir avec son sac et sa boîte à lunch lorsqu’ils arrivent à l’école. Le tout ne devrait prendre que quelques secondes. Et pourquoi ne pas partir un petit cinq minutes d’avance? Cela peut faire toute la différence, voire éviter un incident malheureux.

«C’est primordial de respecter les limites de vitesse, de suivre les directives données pour le débarcadère et d’user de patience. De nos jours, nous avons à attendre partout», voici les trois points importants que soulève le directeur de l’école Alexander-Wolff, François Couturier.  

Finalement, il est interdit d’emprunter les sens uniques des autobus à contre-sens comme plusieurs le font actuellement.

<< Retour à la page d'accueil