De GSD à CCSD

Agrandir l'image Les militaires affectés au CCSD : Cpl David Lévesque, du 1 R22eR, Bdr Julie Dechamplain, du 5 RALC, Cvr Dasy Cartier, du 12 RBC, Cplc Ginette Rousseau, du 5 Bon Svc, et Sgt Jason Lapointe, du 1 R22eR. Photo - Simon Leblanc, Adsum

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Depuis le mois d’août, les militaires et les familles nécessitant de l’aide avant, pendant et après un déploiement doivent s’adresser à la Cellule de coordination soutien au déploiement (CCSD).

Le CCSD prend la relève de ce qu’on appelait auparavant Groupe de soutien au déploiement (GSD). Cette entité avait en effet cessé ses activités après une décision de la 2e Division du Canada, dont elle relevait. Ressuscité au printemps 2015 sous le nom de CCSD, l’entité est maintenant chapeautée par le 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC).

À part ce changement de nom, la transition s’est faite en douceur, étant donné que les activités se sont poursuivies pendant cette période au Centre communautaire de la Base Valcartier.

Cependant, l’organisation a dû revoir ses services à la baisse, en raison d’une rationalisation au sein de son personnel, qui est passé de 12 personnes à cinq. Comme l’a expliqué le coordonnateur du CCSD, sergent Jason Lapointe, les interventions directes chez les membres ne sont plus possibles pour cette raison. Le transport d’urgence, la tonte de gazon et le déneigement font partie des services qui ont passé au couperet.

La collecte des colis que les familles destinent à leurs proches militaires à l’extérieur est toujours offerte par le CCSD à partir de ses locaux au Centre communautaire de la base. La cellule veille à ce que les colis soient bien préparés et les transfère à la poste.

Le mandat du CCSD inchangé

Le mandat de la cellule est principalement axé sur la coordination entre les différents acteurs concernés, militaires, familles, unités d’appartenance et autres intervenants - afin d’assurer le meilleur soutien possible pendant un déploiement en théâtre opérationnel ou en exercice. Puisqu’ils peuvent être appelés à être les premiers répondants en situation de crise, en raison du service téléphonique 24/7 qui est offert, les militaires affectés au CCSD ont été formés spécialement pour ce rôle par des travailleuses sociales.

Mais comment le CCSD fait-il pour connaître les familles touchées par l’absence d’un proche? Le Sgt Lapointe précise que tous les militaires qui partent en déploiement, pour une durée de plus d’un mois, doivent passer au bureau du CCSD pour s’enregistrer afin que leur famille obtienne l’information et le soutien nécessaire. Pour s’en assurer, le CCSD travaille de pair avec les unités responsables et le Centre de la famille Valcartier.

Par ailleurs, le CCSD se rend au sein des différentes unités pour informer les membres des Forces armées canadiennes sur l’aide disponible. Les familles ne sont pas oubliées. Elles sont invitées à des séances d’information qui les renseignent sur les réalités d’un déploiement et les services auxquels elles peuvent avoir recours.

Lorsque l’heure du départ arrive, des intervenants du CCSD se rendent sur les lieux de l’embarquement pour épauler les familles qui en auraient besoin dans ces moments difficiles. Avant le retour du militaire, le CCSD donne un autre rendez-vous aux familles pour leur donner quelques conseils sur comment bien gérer cette étape.

On peut joindre le CCSD grâce à un numéro unique, le 1 877 844-5607, qui est en fonction 24 heures sur 24, sept jours sur sept.

Activités pour la famille

Le CCSD organise à l’occasion des activités pour les familles touchées par l’absence d’un proche militaire. La prochaine activité se déroulera à Québec chez Ateliers et Saveurs le 28 novembre de 13 h à 16 h 30. Cours de cuisine, cocktails et dégustation de tapas vous y attendent au coût de 55 $. 

 

<< Retour à la page d'accueil