La crème des soigneuses

Agrandir l'image Le capitaine Nathalie Royer, physiothérapeute pour la 5e Ambulance de campagne et soigneuse pour l'équipe de course de la Base Valcartier. Photo - Simon Leblanc, Adsum

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Le capitaine Nathalie Royer, de la 5e Ambulance de campagne (5 Amb C), a eu la chance, pour la première fois, d’être la soigneuse officielle des coureurs de l’équipe canadienne lors des Jeux mondiaux militaire (JMM) qui se tenaient en Corée du Sud au début d’octobre.

«J’ai compensé le fait que je n’avais pas la chance d’y participer en tant qu’athlète par le fait que je suis soigneuse. C’est certain que j’aimerais mieux être une athlète, mais c’est un très gros événement. Les gens qui vont là sont les meilleurs à travers le Canada. C’était très spécial d’y être», affirme-t-elle.

Considérée aujourd’hui comme l’une des meilleures de sa profession de physiothérapeute, le Capt Royer a travaillé fort au cours des dernières années pour mériter cette reconnaissance. Ses efforts comme soigneuse sportive ont porté leurs fruits.

En Corée du Sud, elle suivait les athlètes dans toutes leurs activités sportives, que ce soit en entraînement ou en compétition. Étirements, massages sportifs, prévention des blessures figuraient parmi les services qu’elle donnait aux athlètes. Sa présence constante auprès des athlètes lui a permis de bien connaître les besoins de chacun dans son domaine de pratique.

Une passionnée du sport

Ce n’est pas un hasard si le Capt Royer exerce le métier de physiothérapeute et de soigneuse sportive. Son amour pour le sport l’a motivée à choisir cette carrière.

Basée à Valcartier depuis 2007, elle s’est impliquée dans des événements sportifs sur la base dès son arrivée. C’est Martin Dubé, coordonnateur aux sports militaires au sein des Programmes de soutien du personnel (PSP), qui lui a suggéré de devenir soigneuse.

Les astres se sont ensuite alignés. Le major Daniel Trudel, ancien chef de département du programme des soigneurs sportifs, Canadian Army Forces Athletic Trainer Program (CAFATP), a initié le Capt Royer aux rouages du métier de soigneuse sportive. Elle a ensuite pris part à ses premiers événements à ce titre.

Il y a trois ans, elle est elle-même devenue responsable du programme CAFATP pour la région. Il lui revient donc de trouver des soigneurs pour des événements sportifs de différentes bases. Elle donne également des cours de «taping», une technique utilisée en milieu sportif pour retourner au jeu un athlète le plus rapidement possible. Elle enseigne aux nouveaux soigneurs à traiter les cas d’urgence, bref à prendre en charge plusieurs types de situation.

C’est grâce à ce nouveau rôle de chef de département régional du CAFATP que Nathalie Royer est devenue soigneuse officielle de l’équipe de course, une «histoire d’amour» qui dure depuis deux ans et qui l’amène à voyager beaucoup.

Reconnaissance

Tout récemment, à l’occasion du Gala sportif du Lion d’or, les PSP ont reconnu l’excellence de son travail qui se fait dans l’ombre des performances des athlètes.

Le Capt Royer a remporté le Prix du gestionnaire du conditionnement physique et des sports grâce à son dévouement envers sa profession de physiothérapeute ainsi qu’à son étroite collaboration avec tous les programmes sportifs des PSP.

«J’ai trouvé ça le fun. J’ai vraiment été surprise de ça parce que c’est un événement pour reconnaître des athlètes. Ce sont eux qui s’entraînent pour arriver où ils en sont. Ce travail, je le fais parce que je joins mon amour pour le sport à ma passion pour la physiothérapie. C’est le meilleur des deux mondes pour moi», termine-t-elle.

<< Retour à la page d'accueil