Journée internationale des personnes handicapées : Conférence du capitaine Simon Mailloux à Valcartier

Agrandir l'image Le Capt Simon Mailloux, du 1 R22eR, a invité les auditeurs de la conférence à essayer de se lever d’une chaise à l’aide d’une seule jambe, comme il doit le faire tous les jours. Photo - Simon Leblanc, Adsum

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Depuis 1992, le 3 décembre est dédié à la Journée internationale des personnes handicapées. Pour l’occasion, le capitaine Simon Mailloux du 1er Bataillon, Royal 22e Régiment (1 R22eR), amputé de la jambe gauche, a donné une conférence sur le sujet à la Base Valcartier.  

À l’initiative de la fonction publique, cette conférence visait à sensibiliser l’auditoire à la réalité quotidienne des personnes handicapées et encourageait les discussions sur leur intégration dans la société.

Selon le Capt Mailloux, un handicap, à prime abord, est d’ordre physique, mais peut également atteindre la santé psychologique dépendamment de la façon dont la personne atteinte décide de se voir et de vivre avec sa situation. «Au départ, c’était très difficile, mais aujourd’hui, mon handicap en tant que tel ne me dérange plus du tout. Je travaille très bien avec et j’en suis même fier. Quand je vais courir, les gens me donnent une tape dans le dos et m’encouragent. Avec le temps, c’est devenu un défi et une marque de fierté», affirme l’officier, âgé de 32 ans.

Pour illustrer les difficultés quotidiennes qu’une personne handicapée rencontre, le Capt Mailloux a invité la salle à essayer de se lever d’une chaise à l’aide d’une seule jambe sans s’aider des appuie-bras. Cet exercice, plutôt difficile, a suscité une grande admiration pour la persévérance et l’endurance physique que les personnes handicapées doivent montrer.

Comme le Capt Mailloux l’a expliqué, de nos jours, la perception d’un handicap a beaucoup changé. La technologie et les moyens employés pour aider les personnes handicapées favorisent à l’acceptation. De plus en plus d’employeurs mettent en place des mesures pour les intégrer dans leur milieu de travail.

«Un handicap devient une opportunité de changer et de prouver ce qu’on est capable d’accomplir. Il ne faut pas le laisser vous redéfinir. Aujourd’hui, je ne me vois pas comme Simon l’amputé, mais bien comme Simon le capitaine, membre du 1 R22eR», indique-t-il.

Le 16 novembre 2007, le Capt Mailloux, gravement blessé en Afghanistan, est rapatrié au Canada où il doit subir l’amputation de sa jambe gauche. Après des mois de rééducation et une affectation comme aide de camp du gouverneur général, il est redéployé en Afghanistan en novembre 2009. Il participe régulièrement à la course de l’Armée qui se tient annuellement à Ottawa et appuie fièrement l’organisation Sans limites. 

<< Retour à la page d'accueil