Un prototype de maison construit en 48 heures

Agrandir l'image L’équipe de construction composée de membres du 5 RGC et du Service du Génie en compagnie du commandant du Groupe de soutien de la 2e Division du Canada, colonel Sébastien Bouchard (au centre), devant le prototype d’hébergement d’immigrants syriens.

Par Simon Leblanc, Journal Adsum

Deux jours, c’est ce qu’il aura fallu à 11 membres du 5e Régiment du génie de combat (5 RGC) et huit civils du Service du Génie pour construire une maison prototype capable d’accueillir 12 immigrants syriens.

De 6 h 30 à 22 h 30 le 21 novembre et de 6 h 30 le 22 novembre à 1 h 30 dans la nuit du 23 novembre, les volontaires ont bâti une petite maison répondant aux normes de Construction Canada. Coût des matériaux : 22 000 $.

Le bâtiment mesure 4,9 mètres par 9,6 mètres et possède une durée de vie d’au moins 25 ans. Il peut accueillir six lits superposés, pour un total de 12 places couchées. «Ce projet visait à démontrer notre capacité à construire ce genre de maison à grande échelle et à évaluer les besoins en matériaux, équipement et personnel pour les différentes phases», affirme le commandant de la troupe de construction du 5 RGC, lieutenant Mickael Asselin.

Augmenter la capacité d’hébergement

À l’heure actuelle, 2000 lits sont prêts à accueillir des immigrants sur la Base Valcartier. Selon le commandant du Service du Génie, lieutenant-colonel Jérémie Emond, la construction éventuelle de petites maisons telles que celle qui a été réalisée augmenterait la capacité d’hébergement. On a identifié 208 emplacements au camp Vimy sur lesquels on pourrait ériger ce genre d’habitations temporaires.

Une excellente collaboration

Les responsables du projet ont prouvé qu’ils étaient en mesure de réaliser de beaux projets avec la collaboration des ressources présentes à l’interne. «Ça a été une excellente opportunité de faire travailler ensemble civils et militaires sur un chantier de construction. Nous avons appris les uns des autres et la coopération s’est faite naturellement. On est très content et satisfait de l’expérience», commente le commandant de l’escadron d’appui du 5 RGC, major Dave Morency.

«Pour nous, c’est très important que la communauté militaire s’investisse pour faire avancer les choses. Ensemble, on est capable de faire de grandes affaires», renchérit le Lcol Emond.

<< Retour à la page d'accueil