Départ en Ukraine pour 200 membres de la 2e Division du Canada

Agrandir l'image Le Lcol Tim Arsenault s’adresse aux troupes de la FOI-U qu’il commandera en Ukraine. Photo - Cplc Simon Duchesne

Deux cents militaires hautement entraînés de la 2e Division du Canada (2 Div CA) ont débuté leur déploiement le 10 janvier pour prendre part à l’opération UNIFIER en Ukraine.

C'est sous les ordres du lieutenant-colonel Tim Arsenault que les troupes formeront la Force opérationnelle interarmées – Ukraine (FOI-U). Sur les 200 militaires constituant le groupe, 125 proviennent du 3e Bataillon, Royal 22e Régiment.

Leur mission, qui en est une de soutien, vise à renforcer les capacitésdes forces ukrainiennes, en collaboration avec les États-Unis et d’autres pays.

Forts de plus d’un an et demi d’entraînement, les militaires de la 2 Div CA sont fin prêts. «Les troupes ont un très bon moral. C’est une mission importante qui pose plusieurs défis intéressants. Nos gars entrevoient la tâche avec beaucoup d’optimisme. Nous avions hâte d’être déployés», raconte le Lcol Arsenault.   

Ils prendront la relève des troupes du 2e Groupe-brigade mécanisé du Canada (2 GBMC) de la Garnison Petawawa pour une durée de six mois. Ce sont ces derniers qui ont pavé la voie de cette mission canadienne en Ukraine. Le Lcol Arsenault explique d’ailleurs qu’il a gardé un contact constant avec les dirigeants du 2 GBMC afin de bien comprendre les circonstances de cette mission en Ukraine et de préparer ses troupes en conséquence.

Les militaires de la 2 Div CA poursuivront le travail entamé par leurs prédécesseurs, soit de fournir de l'instruction aux troupes ukrainiennes dans plusieurs domaines tels que l'instruction (tactique) en petites équipes, les techniques de neutralisation des explosifs et d'engins explosifs improvisés, la formation de policiers militaires et la formation médicale.

Le Lcol Arsenault s’est dit privilégié de commander une FOI «mais ce l’est encore plus lorsqu’on a la chance de compter sur un groupe discipliné qui possède des compétences de renommée mondiale. J’ai très hâte de m’attaquer à ce défi-là», a-t-il précisé.

«Cette mission est très importante pour le Canada. Au-delà des différents enjeux mondiaux actuels, il est primordial de mentionner le bon travail fait par les Forces armées canadiennes dans le cadre de cette mission avec les forces ukrainiennes», ajoute Lcol Arsenault.  

Donner des nouvelles

Selon le commandant, il sera aisé pour les militaires déployés de de donner de leurs nouvelles à leurs proches. Contrairement aux déploiements en Afghanistan où les communications étaient parfois plus difficiles à établir, les ressources disponibles en Ukraine permettront des échanges réguliers et d’excellente qualité.(S.L.) 

<< Retour à la page d'accueil